close
Groupe danse

Le Costa Rica, ce petit pays d’Amérique Centrale niché entre les Caraïbes à l’est et le Pacifique à l’ouest, est surtout connu pour ses nombreux parcs nationaux et réserves naturelles. Et si celui-ci offrait aussi de belles rencontres ?

Un projet de développement rural : la « Finca Zanja Negra »

C’est ce que j’ai eu l’occasion de vivre lors de mon dernier voyage en octobre dernier.

Nous voilà partis de bonne heure, et toujours de bonne humeur, en direction d’un tout petit village : Santa Barbara de Santa Cruz, situé dans les terres, au nord de la Péninsule de Nicoya. Le soleil tape fort, la moiteur devient omniprésente, il doit faire un bon 90% de taux d’humidité !

On s’enfonce dans la campagne en longeant des pistes sinueuses bordées de petites maisonnettes sans prétention. Puis notre chauffeur s’arrête devant une belle bâtisse en bois, rustique mais bien entretenue. À l’origine de ce projet : Clara Padilla Gutierrez, une femme brune, souriante et dynamique, qui a grandi dans le village. Du haut de ses 8 ans, elle avait fait la promesse de racheter cette belle maison. Et c’est ce qu’elle fit après avoir consacré 20 ans de sa vie à protéger les tortues du Costa Rica.

Cette altruiste au grand cœur décida que cette « finca » serait au cœur de son futur projet de tourisme durable : faire découvrir aux visiteurs la vraie vie des communautés locales. C’est pourquoi, depuis des années, elle fédère les habitants de la région : écoliers, artisans locaux, membres de la municipalité ; pour que chacun puisse mettre ses talents au profit des touristes avec, en contrepartie, un avenir plus stable grâce au revenu généré par cette nouvelle activité.

En premier lieu, on visite la finca devenue, au fil du temps, un petit musée abritant divers objets de la vie quotidienne. Celle-ci offre un beau jardin où poussent de nombreux manguiers, terrain de jeu favori des iguanes qui y ont élu domicile !

Le Musée de la Finca Costa Rica
Le Musée de la Finca

La poterie Chorotega

Puis, nous assistons à une démonstration de poterie réalisée par un jeune homme du village voisin de Guatil. Il manie la terre avec passion et dextérité pour fabriquer des plats, vases et autres décorations selon la coutume « Chorotega ». Cette culture fait référence aux ancêtres, installés dans la région bien avant l’arrivée des Conquistadors espagnols. La technique consiste à passer plusieurs couches de peinture, issue de matières naturelles, puis de gratter ces différentes couches superficielles afin de représenter des formes précolombiennes et autres animaux mythiques (singes, toucans, iguanes etc…).

Poterie chorotega costa rica

Petit cours de cuisine : les tortillas

C’est ensuite au tour de la doyenne du jour de 88 ans, de nous initier à la confection des fameuses tortillas. Cette charmante petite mémée, mère de 14 enfants, clinquante et pleine de vie, a un sacré coup de main ! Elle fait danser la pâte entre ses doigts agiles, tout en sautillant comme une jeune étudiante. Lorsque je tente l’épreuve de reproduire ces jolies galettes rondes, je constate que la tâche est plus fastidieuse qu’elle ne paraît !

L’heure du déjeuner a sonné, on s’installe tous autour de la grande table qui orne la pièce principale. En effet, depuis notre arrivée ce matin, 4 ou 5 femmes de la communauté s’agitent autour de la « cuisine » installée dehors sous les grands arbres, pour confectionner notre repas. Au menu : tortillas évidemment, haricots noirs, riz, sauté de poulet, calebasse et maïs !

Sur un petit air de Marimba !

C’est donc la peau du ventre bien tendue que l’on remonte dans le village pour assister à une démonstration de « marimba » ! Cet instrument national ressemble à un gros xylophone en bois, autour duquel 4 percussionnistes exercent leur talent. Et oui, nous avons eu l’exclusivité d’être reçu par l’un des plus célèbres groupes de marimba du Costa Rica !

Enfin, à notre retour à la Finca, nous sommes accueillis par une ribambelle d’enfants, des petits, des plus grands, vêtus de magnifiques costumes traditionnels. Tandis que les petites filles s’affairent à peaufiner les derniers détails de leur maquillage, les garçons ajustent leur joli chapeau de paille !  On sent leur empressement et leur fougue à nous faire découvrir leurs danses locales. Le spectacle débute : les magnifiques robes fleuries et colorées tournoient sous nos yeux au rythme des musiques typiques du pays. Les sourires illuminent le joli petit minois des écoliers du village. Le sol en bois claque sous leurs coups de souliers. Autant de fougue et de vitalité qui donne espoir quant à la poursuite de ce beau projet de partage.

Marimba instrument costa rica
Marimba !
Danses folkloriques costa rica
Danses traditionnelles

Un projet d’écotourisme durable

C’est ainsi que la « finca Zanja Negra » est devenue le lieu de vie et d’échange de la population locale. La demeure de Clara est ouverte à tous : les petits et les grands, les artisans, les musiciens, chacun y trouve sa place. C’est sûrement pour cette raison que l’on s’y sent si bien !

Et si, la bienveillance et le partage étaient le secret de la fameuse « zone bleue » du Guanacaste ?  Cette région où l’espérance de vie est plus importante qu’ailleurs dans le monde… C’est ce dont je vous parlerai dans mon prochain article.

Si, à votre tour, vous souhaitez vivre des rencontres enrichissantes au Costa Rica, je vous invite à me contacter.

Afin d’en savoir plus sur ce pays d’Amérique Centrale, vous pouvez lire les articles suivants :

Tags : recits de voyagevoyage costa rica
Séverine

L'auteur Séverine

J'ai eu l'occasion de réaliser mon rêve de voyage et de partir plusieurs mois en Amérique Latine en sac à dos. Du Machu Picchu au Pain de Sucre, en passant par l'altiplano, je partage aujourd'hui ma passion au quotidien.

Laisser un commentaire