close
Sendero El Cubano (18)

Septième partie du récit du voyage à Cuba de Richard, parti fin avril 2016. Et si vous voulez commencer du début découvrez les articles d’avant :
Partie 1 : La Havane ; Partie 2 : Maria la Gorda3 : Viñales ; 4 : Playa Larga ;  5 : Playa Giron ; 6 : Cienfuegos.

Trinidad, c’est parti !

J’arrive enfin à Trinidad et m’installe à l’hostal Echemendia « casa particular ». L’accueil est excellent et le lieu magique.
J’ai passé toute la soirée avec Daniel le propriétaire qui me sera de très bon conseils durant mon séjour à Trinidad.

Ambiance nature à El Cubano

Après avoir pris un excellent petit-déjeuner, je pars vers midi faire l’excursion El Cubano sur les conseils de Daniel. C’est une excursion facile que je vous recommande.
Vous commencerez par traverser un pont suspendu au-dessus du rio Guauba, et longerez tout du long la rivière.
Vous pourrez observer au passage des centaines de nids d’abeilles sauvages suspendus à une falaise en surplomb. Ne vous approchez quand même pas trop près, elles sont tolérantes mais jusqu’à un certain point. Approchez en silence jusqu’à 10m environ et il ne vous arrivera rien.

Vous continuerez ensuite jusqu’à la cascade finale qui s’appelle Javira. Il y a plusieurs petites plages, où vous pourrez vous baigner en confiance. C’est l’intérêt principal de cette excursion.
Ce rio est bordé de papyrus, et comme toujours il y a de nombreux oiseaux qui raviront vos yeux et vos oreilles.
Cette excursion coûte 9cuc, et comme toutes les excursions, l’accès ferme vers les 16h30. J’ai fait cette excursion au pas de course car j’ai prévu d’en faire une 2ème dans après-midi.

Sentier Et Cubano

Découverte de Topes de Collantes

De retour à Trinidad pour récupérer Daniel qui va m’accompagner pour cette seconde excursion.
Nous partons pour Topes de Collantes faire le « sendero El Caburni », c’est le sentier le plus dur de Topes. En route nous passons par la Casa del Café à Topes qui propose 25 cafés différents.
Il est torréfié de façon artisanale, c’est une halte qui se fait normalement à la fin de l’excursion, le café y est excellent.

Arrivés à la cabane du gardien des lieux, celui-ci nous dit que l’horaire est dépassé et qu’il ne peut pas nous laisser passer. C’est parti pour une négociation, je lui dis que je suis agent de voyage et qu’il faut absolument que j’effectue cette excursion pour pouvoir la décrire à mes clients.
Je laisse ensuite le soin à Daniel de négocier son accord pour nous laisser passer « pas de négociations d’argent, juste de la tchatche ».

Direction la cascade de Sendero El Caburni

Après 5 mn de palabres, il accepte de nous laisser passer. Excellent, mais nous ne devons pas traîner en route, c’est notre deal que l’on va respecter. C’est vraiment un sentier très difficile physiquement. Ainsi nous partons d’en haut de la montagne et devons descendre jusqu’au rio. Le chemin en lui-même n’est pas extrême mais il est très long, et serpente à travers la forêt. Le temps indiqué est de 45mn pour arriver jusqu’en bas, ça me paraît un peu juste et je pense qu’en marchant ( nous avons couru sur une bonne partie de ce chemin), vous mettrez plus de temps.
Arrivés en bas, nous pouvons admirer une superbe falaise surplombante une belle cascade. Je prends quelques photos, et nous amorçons la remontée.

La cascade du sendero del Caburni
La cascade du sendero del Caburni

Dur dur le retour de la randonnée

Aïe, là ça commence à piquer sévèrement dans les jambes, et je ne suis pas le seul, Daniel présente aussi des signes de faiblesses.
Je comprends tout de suite que la remontée va être un calvaire (je n’ai qu’un petit sandwich jamon y queso dans le ventre, et comme d’habitude je suis parti léger, c’est-à-dire sans eau).
En effet la remontée nous sèche sévèrement, arrivés à mi-chemin nous nous abreuvons à une source naturelle. Je revis et en profite pour faire descendre mon rythme cardiaque ainsi que ma température.
Enfin arrivés en haut, nous nous jetons sur le bar et commandons chacun deux petites bouteilles d’eau que nous engloutissons instantanément.
Cette randonnée s’adresse à des personnes en excellente forme physique, et ne doit pas se faire au pas de course comme nous l’avons fait évidemment. Daniel est carbonisé, cela faisait trois ans qu’il n’avait pas fait cette randonnée et il a plus d’embonpoint que moi. Il va donc s’en rappeler un bon moment. Il y a beaucoup d’autres randonnées bien plus accessibles à Topes.

Retour à Trinidad pour une douche salvatrice et un excellent repas dans sa casa. Il est temps d’aller se reposer, mes jambes me le conseillent fortement.

La Valle de los Ingenios, entre nature et histoire

Le lendemain matin nous partons ensemble pour faire l’excursion de la Valle de los Ingenios.
Cette excursion n’a rien à voir avec celle d’hier, c’est une visite de plusieurs sites.
Nous commençons par le mirador qui offre une magnifique vue sur cette vallée dédiée à la culture de la canne à sucre.
Nous nous rendons ensuite sur le site de San Isidro de los distileros. Très bel endroit chargé d’histoire où des fouilles sont en cours pour dégager les anciennes installations sucrières. Elles datent de la période de l’esclavage. Il y a aussi une tour qui était destinée à la surveillance des esclaves.

Un « cerdo en pua » appétissant

Continuation vers la Torre de la Manaca Iznaga, très haute, nous décidons d’un commun accord de ne pas la monter à pied (le sentier d’hier a laissé des traces).
Vous trouverez à cet endroit de nombreuses vendeuses de nappes et autres articles de tables en coton faits mains, et un très beau restaurant bien frais. Daniel me propose ensuite d’aller découvrir un endroit qui ne fait pas parti de la visite, c’est un restaurante del Gobierno. C’est une grande maison antique située en pleine nature qui peut préparer, sur réservation, un cerdo en pua, c’est à dire un cochon fermier empalé sur une broche. On le fait tourner manuellement pendant 5 heures afin qu’il perde toute sa graisse, c’est délicieux.
Ils sont justement en train d’en faire rôtir un, et je me prête au jeu de le faire tourner pour la photo.
Le cochon que je suis en train de rôtir va être dégusté par le petit-fils de Fidel Castro en personne qui va bientôt arriver. Quand nous sommes arrivés sur le parking, il n’y avait qu’une seule voiture de tourisme garée, Daniel m’explique donc que c’est le service de sécurité qui se déplace de façon anonyme.

Restaurante del Gobierno
Le Cerdo en pua

Hors des sentiers battus

Nous continuons ensuite jusqu’à un petit village du nom de Condado, pour aller visiter un « Templo de Santeria ».
Il n’y a aucun panneau l’indiquant mais comme d’habitude les villageois se font un plaisir de nous renseigner. Une fois arrivé sur place, le temple est fermé. Mais là encore il suffit de demander aux voisins qui partent chercher le gardien et qui ouvre le Templo rien que pour nous.
C’est un templo en activité, pas un musée, émotion garantie, c’est chargé d’histoire, du vrai  « hors des sentiers battus ». N’oubliez pas de laisser quelques pièces dans la corbeille, personne ne vous le demandera (l’entrée est gratuite pour une fois). Mais le gardien qui vous expliquera en espagnol seulement, le pourquoi du comment des offrandes, appréciera fortement. Quittez-le donc ensuite avec une belle poignée de main et un suerte chaleureux. Il accompagnera donc votre départ d’un grand sourire. Dans ce village vous serez donc les seuls et uniques touristes.

 Pour la 8ème partie, c’est par ici

Quelques informations sur les plages

Celle qui m’a vraiment plu est la plage de l’hôtel Costa Sur. Ainsi il y a une piscine naturelle d’un vert exceptionnel au bord de la plage et elle est plus romantique à mon goût que la plage de l’hôtel Brisas Trinidad del Mar.

A ce sujet il faut que vous sachiez que toutes les plages cubaines sont accessibles au public. Cette loi est respectée contrairement à la France qui a la même loi mais qui ne l’applique pas.
Donc soyez tolérants et compréhensifs quand vous partagez la plage de votre hôtel avec les Cubains qui aiment aussi leurs plages. Ça va dans les deux sens, si vous êtes dans une casa particular, vous pourrez vous rendre à la plage de l’hôtel Costa Sur sans vous sentir en intrus. A Cuba, les portes vous seront toujours ouvertes.

A la Marina d’Ancon, vous pourrez faire une excursion à la journée. Ainsi elle part à 9h et elle coûte 50cuc.
Au programme : un membre de l’équipage du bateau vous pêchera des langoustes avec une lance en apnée. Puis le cuistot vous la cuisinera directement sur le bateau.
On ne peut pas faire plus frais et cela devrait vous laisser de magnifiques souvenirs.

Pour plus d’informations consulter notre site web ou notre blog.

Tags : recits de voyagetrinidadvoyage cuba
Richard

L'auteur Richard

De tous mes voyages, l'île de Cuba a été pour moi l'expérience la plus enrichissante. Ses paysages, ses villes coloniales, la chaleur et la gentillesse de ses habitants, c'est une véritable invitation au voyage.

Laisser un commentaire