close
Nos spécialistesVoyage Nicaragua

Mes aventures sur les pistes de Leon au Nicaragua #1

Carnet de voyage Nicaragua

Suivez Hélène, notre spécialiste Nicaragua durant son voyage.

Fraîchement débarquée après un long voyage et une bonne nuit à Managua, je récupère ma voiture de location pour partir sur les routes nicaraguayennes.
Le voyage et son lot d’aventures ne tardent pas à commencer lorsque je me fais arrêter par la police, à peine 10 minutes après avoir pris ma voiture de location !
Ça ne rigole pas ici : apparemment, j’ai coupé une ligne blanche… Après inspection de mes papiers, je n’ai pas même pas à négocier le montant de l’amende, ils me laissent filer. Allez, cette fois c’est parti!

Une oasis unique aux portes de Leon

La route est belle, je longe le lac Managua et j’aperçois des volcans majestueux dominant les campagnes. A peine 2h de route et me voilà déjà à Leon, où m’attend Antoine, mon correspondant local.
L’hôtel où je loge est un petit havre de paix tropical, à 5 minutes de la ville. Des petits bungalows disposés autour d’une piscine, des salles de bains (en partie à l’extérieur) et un accueil très chaleureux des propriétaires. Eric et Véro, sont un couple de Français venus s’installer au Nicaragua il y a quelques années et qui ont ouvert cet hôtel ensembles.
Un sentiment d’ailleurs s’installe paisiblement à l’hôtel La Mariposa. Même pas le temps de goûter l’eau de la piscine, pourtant si attirante avec la chaleur et la moiteur ambiantes, car le programme est bien chargé!

Nous devions aller au sommet du volcan Telica, pour observer la lave du cratère. Malheureusement la piste 4×4 pour accéder à la marche a été fortement dégradée suite à l’ouragan de la semaine passée. La route doit être remise en état dans quelques jours, mais ce sera trop tard pour moi. Cela fait aussi partie des voyages : il faut s’adapter !
Je file donc à Leon pour redécouvrir cette ville que j’avais déjà visité il y a quelques années. La ville a bien changé, elle est très agréable, une ambiance nica règne ici.
Peu ou pas d’étrangers dans cette belle ville coloniale. Je parcours les rues avec plaisir, à la recherche des fresques murales qui ont gravé l’histoire de la ville et du pays. Si aujourd’hui le Nicaragua est le pays le plus sûr d’Amérique Centrale, son histoire a été mouvementée…

Le soir, quelle n’est pas ma surprise de me retrouver avec les propriétaires de l’hôtel à déguster… du foie gras et à boire du vin blanc! Même expatriés, une part de nous reste toujours française, surtout le palais et l’estomac!

Mangrove et village de pêcheurs !

Le lendemain matin, je roule vers le Pacifique à la rencontre de mon guide qui m’emmène ce matin dans la réserve Juan Venado. Cette île du Pacifique abrite une faune exceptionnelle dans ses mangroves… le nombre d’oiseaux croisés est impressionnant : hérons, aigrettes, ibis, martins pêcheurs, et j’en passe… Ainsi ils volent tous dans cet habitat naturel qui les protège de la pollution… Si les oiseaux sont les rois ici, on croise aussi des crocodiles ! Et, comme on est en pleine saison de la ponte des tortues, on fait un tour sur la plage pour voir les nouveau-nés de ce matin : environ 150 bébés tortues !
Mon conseil : Si vous venez sur la période d’août à décembre, passez plutôt l’après-midi afin de voir les bébés tortues remis à la mer en fin de journée.

Réserve Juan Venado

Je pars ensuite pour une balade en bateau sur 2 à 3h (crème solaire et répulsif conseillés). Ainsi je rejoins un endroit sauvage où l’on ne croise personne, hormis 1 ou 2 pêcheurs. Un moment hors du temps… Pour déjeuner, les restaurants sur les plages du village de Las Peñitas proposent la dégustation de poissons délicieux…

Ambiance surf des sables

L’après-midi, direction le Volcan Cerro Negro. Mon GPS m’indique 29km et 3h30 de route… ça promet ! Je prévois donc une heure de marge.
Bien joué car, après seulement 10 minutes de route, le GPS me plante… il semble aussi perdu que moi au milieu des pistes menant au volcan… Heureusement, des locaux très serviables m’indiquent la route : toujours tout droit, ça a l’air facile. Ainsi me voilà avec ma Yaris, sur une piste de sable, puis de cailloux, parfois un peu accidentée quand même. Puis la boue s’invite sur la route, et là, je suis mal barrée… Je m’arrête à un carrefour pour réfléchir et c’est là, qu’envoyés par la providence, deux hommes en moto arrivent. Sauvée !
Je les suis jusqu’à une autre piste, cette fois sans boue. Il me faudra encore 1h30 de piste pour arriver et attaquer les pentes du Cerro Negro, enfin !

Après une courte ascension à pied (comptez 30 minutes à 1h, selon votre rythme), nous voilà en haut de ce volcan recouvert de cendres noires. La vue est impressionnante : de ce sommet presque lunaire, se dessinent des volcans, collines et montagnes verdoyants. Une atmosphère donc singulière que j’immortalise avec quelques clichés.

Hélène après sa descente en luge
Descendre le Cerro Negro en luge : un moment fun!

Et maintenant place à la descente ! Elle peut se faire à pied, bien sûr, mais les pentes du volcan sont réputées pour leurs descentes en luge! Et n’oublions pas que suis venue jusque-là afin de tester pour vous toutes les options 😉
Ma recommandation : pour une expérience unique et fun, enfilez combinaison, gants et lunettes ! Dévalez la pente du volcan en quelques minutes. Sensations garanties !

Pour un retour moins fatigant et plus rapide (environ 1h), le guide me conseille une piste beaucoup plus adaptée, et en meilleur état, ouf !

Pour conclure, Leon est vraiment une étape authentique : découvertes et ambiance nica garanties ! Je resterai bien ici quelques jours de plus, pour profiter des lieux, mais déjà d’autres aventures m’attendent dans le nord et les montagnes de Matagalpa.
Il est l’heure de plier bagage… Rendez-vous pour la 2ème partie de mon carnet de voyage!

Deuxième partie

Hélène

L'auteur Hélène

Le Mexique, où j’ai vécu 3 ans, est très vite devenu mon pays d’adoption ! Cela fait plus de 15 ans que je baroude dans toute l’Amérique Centrale pour y dénicher de nouvelles pépites. C'est un plaisir de partager ma passion aujourd'hui sur ce blog.

Laisser un commentaire