close
Nos voyageursVoyage Bolivie

“Temps forts de la Bolivie durant notre tour du monde”

Cordillere los Frailes en Bolivie

Denis et sa famille, nos globe-trotteurs partis en tour du monde (voir l’article résumant leur circuit en Amérique Latine), poursuivent leur voyage en Bolivie. Ils vont vivre ce qui sera l’un des temps forts de leur tour du monde : le Salar d’Uyuni et Sud Lípez.
Après 
leurs 3 premières étapes (La Paz, Sucre et Potosi), ils traversent donc la cordillère de los Frailes pour un voyage qui restera gravé dans leur mémoire…

La magie des paysages d’Uyuni et son désert de sel

Située à près de 3 700 mètres d’altitude, à 150 kilomètres au sud-ouest de Potosí, Uyuni est surtout connue pour son Salar, le plus grand désert de sel au monde, 11 000 km2 !
Le long du chemin, les paysages très colorés sont grandioses, ça deviendrait presque une habitude !

En approchant Uyuni, non loin du centre minier de Pulacayo, ils découvrent alors de vieux restes de trains à vapeur datant du XIXe siècle.
A l’époque, ces trains servaient à acheminer les lingots vers le Chili. Il reste encore quelques kilomètres à parcourir avant d’atteindre Uyuni où ils doivent passer la nuit.

Le lendemain matin sonne donc le début d’une expédition en 4×4 à la découverte du Salar d’Uyuni.
Pour cela, le véhicule est chargé (bidons d’essence, glacière, réchaud, trousse de survie…), il n’y a plus qu’à y aller !
En route, nos Globes-Trotter s’arrêtent au fameux cimetière de locomotives où, avec surprise, ils retrouvent “Annecy” écrit sur un vieux morceau de tôle. Mais le Salar ne peut plus attendre, allez hop, c’est parti ! Une surface d’un blanc étincelant s’étend à perte de vue, c’est impressionnant ! Il fait très beau, le ciel est d’un beau bleu… Mais il faut tout de même bien se protéger car, à plus de 3000 mètres, il fait froid, il y a du vent, le soleil cogne.

Cimetière de trains dans le Salar d'Uyuni
Cimetière de trains dans le Salar d’Uyuni

L’exploitation du sel à Colchani

En plein milieu du Salar, un petit village répondant au nom de Colchani vit du sel. On le ramasse, le fait sécher en petits tas, y ajoute de l’iode et le conditionne pour ensuite approvisionner toute la Bolivie. Tout est fait par la main de l’Homme, ici, pas d’exploitation industrielle. Ils visitent aussi un hôtel de sel où, comme son nom l’indique, tout est fait de sel: les murs, les chaises, les tables…

L’heure du déjeuner arrive et la situation est pour le moins originale. Nos voyageurs se retrouvent donc à déplier leur table et leur chaise au milieu de nulle part. “C’est tout simplement fantastique! Un peu surréaliste, comme dans un film de Tim Burton…”
Cette étape restera un temps fort de ce tour du monde.

Déjeuner en plein milieu du désert d'Uyuni
Déjeuner en plein milieu du désert d’Uyuni

Les incroyable île d’Incahuasi, qui flotte au milieu du désert de sel

Quand ils reprennent la route, après le repas, une île volcanique apparaît. (Il faut savoir qu’on compte une vingtaine d’îles sur le Salar d’Uyuni).
C’est Incahuasi “la maison des incas” qui abrite alors de grands cactus et permet d’avoir une vue imprenable sur le Salar. “Le paysage est ex-tra-or-di-nai-re et surtout indescriptible”. Au sommet de l’île, des offrandes à Pachamama ont été laissées sur une pierre plate : pièces de monnaie, feuilles de coca, biscuits, bonbons…

Après de longues heures passées sur cette terre blanche, la famille quitte le désert en direction de San Juan de Rosario pour y passer la nuit.
Fondée au XVIe siècle, San Juan de Rosario est donc une petite ville située au sud du Salar. Une centaine de famille y vit de la culture du quinoa et de l’élevage de Lamas. A l’hôtel, il y a bien l’eau chaude et l’électricité mais pas de chauffage… On annonce -3°C…
>> Retrouvez ici tous nos conseils pour l’organisation de votre voyage dans le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni

Le désert de Siloli et ses lagunes

Après une nuit glaciale, la famille se lève sous un beau soleil et traverse le petit Salar de Chiguana, sur lequel les volcans aux sommets enneigés veillent. Evidemment, il n’y a pas un chat ! Avec Claudio, leur chauffeur, ils montent jusqu’au pied du volcan Tomasamil. Ils s’arrêtent ensuite au mirador du volcan Ollagüe où l’on trouve l’une des mines de souffre les plus hautes du monde. Juste le temps de fouler le sol recouvert de lave pétrifiée, et ils repartent pour la “route des joyaux”. Tout au long du chemin, on contemple de magnifiques lagunes aux mille couleurs ; tantôt vert, tantôt rose, tantôt bleu… Les flamants roses ou blancs et les vigognes y vivent paisiblement.

Nos Globe-Trotters continuent leur traversée du désert de Siloli. Après avoir passé cols et virages, ils atteignent alors leur hôtel logé à 4500 mètres. Cette fois il y a du chauffage dans les chambres !

Désert de Siloli, dans le Sud Lipez bolivien
Désert de Siloli, dans le Sud Lipez

De la Laguna Canapa à la Laguna Colorada

Après une bonne nuit, nos quatre voyageurs repartent donc en expédition dans le Sud Lipez, l’une des merveilles de la Bolivie. Cette fois-ci, c’est direction El Árbol de Piedra (l’Arbre de Pierre). Sans doute l’une des curiosité les plus photographiées de Bolivie. Il s’agit donc d’une roche volcanique qui, façonnée par l’érosion, a pris la forme d’un arbre.

Arbre de pierre (arbol de piedra) dans le Sud Lipez bolivien
L’incroyable arbre de pierre (arbol de piedra) dans le Sud Lipez

La suite du programme : la réserve  national de Faune Andine Eduardo Avaroa. Cette zone protégée s’étend sur 7000 km2, à la frontière de l’Argentine et du Chili. C’est dans ce parc que l’on trouve la Laguna Colorada, certainement la plus belle des lagunes de Bolivie, avec ses reflets de toutes les couleurs. Juste sous les yeux de notre famille, un groupe de flamants mâles se défient en chantant.
La terre est rouge, les rochers sont bleus, et les touffes d’herbes jaunes, plus la glace et le ciel bleu, c’est féerique!”

La Laguna Colorada dans la réserve Eduardo Avaroa, Sud Lipez
La Laguna Colorada dans la réserve Eduardo Avaroa,

La découverte de la réserve se poursuit avec les geysers de Sol de Manana, situés à 4 850 mètres. Des cratères, jaillit bruyamment de la vapeur à 90°C. Ensuite, ils remontent la Laguna Salada et traversent le Désert de Dali rappelant l’atmosphère des tableaux du peintre. Progressivement, ils se rapprochent de la frontière chilienne, prochain pays au programme de leur voyage autour du monde. C’est au pied des volcans Juriques et Licancabur, surplombant la Laguna Blanca et la Laguna Verde que nos Globe Trotters quittent Claudio.

“Nous quittons la Bolivie et Claudio avec beaucoup d’émotion. Ce pays nous a fasciné depuis le début, par ses habitants, ses coutumes, ses couleurs et ses paysages”.

Et maintenant, la famille de Denis traverse la frontière pour le Chili : lire la suite de leurs aventures dans la région du désert d’Atacama !

Si ce récit de voyage vous a donné envie de découvrir par vous-même ces paysages grandioses, contactez vite la spécialiste Bolivie chez Altiplano Voyage

Merci à Denis et sa famille pour ces jolies photos.

Tags : recits de voyagesalar uyunisud lipeztour du mondevoyage bolivie
Lisa

L'auteur Lisa

Ma soif d'aventure me porte en Australie dont je garde un souvenir inoubliable avant de me laisser tenter par... l'Amérique latine ! Je travaille durant un an dans une agence de voyages au Chili et j'en profite pour visiter l'Argentine, le Pérou et la Bolivie. À présent, je partage mes astuces et coups de cœur avec vous chez Altiplano !

Laisser un commentaire