close
Nos spécialistesVoyage Colombie

La Cordillère Oriantale Nord de la Colombie #3

ParqueChicamocha (32)

Suivez Claudine durant son voyage en Colombie.

La Cordillère Orientale Nord

Suite à mon périple sur la Côte Caraïbes (voir parties 1 & 2), je quitte le bord de mer pour rejoindre les montagnes !

Je me rends à Bucaramanga, capitale de la Cordillère Orientale Nord avec EASYFLY (compagnie low-cost colombienne de bonne qualité et sérieuse, à part quelques changements d’horaires) en 1h15 de vol depuis Carthagène.

Changement de décor ; ici, les paysages montagneux sont tantôt verdoyants, tantôt arides (dans le canyon notamment). C’est un autre visage de la Colombie que je découvre, beaucoup plus paisible (à l’inverse des grandes villes) et dynamique (où l’on trouve facilement un emploi grâce aux nombreuses industries et cultures – ananas, café, tabac).

La ville de Bucaramanga est moderne et ne nécessite pas d’arrêt particulier. Mieux vaut se rendre directement à l’hacienda El Roble (à 45 minutes de là) pour visiter sa finca cafetera et déguster son précieux breuvage. Cette hacienda de café très charmante, propose des prestations haut de gamme dans un lieu enchanteur, au cœur des plantations de café. Il fait bon se reposer dans le patio très fleuri, dormir dans l’une des 6 charmantes chambres de style traditionnel et savourer le délicieux petit-déjeuner servi.

L'Hacienda El Roble et ses jardins.
L’Hacienda El Roble et ses jardins.

Les villages coloniaux : Barichara, Guane, Giron, San Gil…

Considéré comme le plus beau village de Colombie, Barichara soigne son aspect « carte postale » (propre, pas de fils électriques, trottoirs et ruelles impeccables, jolies façades colorées…). Il fait bon flâner entre ses jolies églises (notamment la Capilla Santa Barbara), son Parque de Las Artes (avec de jolies sculptures) et ses ateliers d’artisanat (notamment le fique, sorte de tissus utilisé localement pour des sacs entre autres). L’hôtellerie de cette ville offre un large choix au niveau qualité et prix.

Au petit matin, nous partons sur le Camino Real (très tôt afin d’éviter la chaleur) pour une balade sur ce joli chemin pavé (3 h de marche environ) menant jusqu’au minuscule village de Guane qui semble abandonné, comme figé dans le temps. Il est tellement petit qu’on y croise peu de gens. Son église, son petit musée avec plusieurs collections éclectiques (poteries, costumes, pièces de monnaie, ossements de dinosaures…) et ses boutiques d’artisanat permettent une visite amusante dans ce lieu atypique.

Dans les ruelles du village de Barichara…

En chemin, un arrêt à San Gil permet de découvrir ce petit village simple et charmant, avec sa place principale, ses églises et commerces. La ville coloniale de Giron mérite également une balade dans ses ruelles pavées. Non loin de là, nous rendons visite à un vendeur de cigares qui nous explique la fabrication de ce produit, souvent associé à Cuba, et qui est pourtant particulièrement savoureux en Colombie.

Le Canyon et Parc National du Chicamocha (PA.NA.CHI)

Au-delà de ses villages coloniaux au charme inégalé, la Cordillère Orientale Nord vaut également le détour pour le spectacle que représente son canyon. Avec près 2 km de profondeur par endroits, le canyon de Chicamocha est l’un des plus grands du continent américain. Grâce à un téléphérique de fabrication française (cocorico !), nous le traversons en 22 minutes : nous plongeons au fond pour rejoindre sa « rivière d’argent » (selon la traduction de la langue Muisca, peuple ancestral), se rapprocher de ses hauts cactus et de ses terres multicolores. Son parc d’attractions compte un musée sur la culture Guane (poterie, vêtements…), une sculpture monumentale sur la révolution dans la région de Santander, des restaurants, boutiques, cafés, aquaparc, cinéma 4D, des buggy, des activités ludiques (saut à l’élastique…) bref, on peut y passer un bon moment.

Mais le meilleur moyen d’en profiter pleinement reste de pratiquer une des nombreuses activités outdoor proposées depuis 25 ans dans la région, telles que la descente dans le canyon en vélo, le kayak ou encore la spéléologie.
En ce qui me concerne, je teste le parapente du côté d’Aratoca ! Durant ces 30 minutes de vol, je surplombe cette immensité pour en prendre plein la vue !

En pleine séance de parapente au dessus d'Aracota !
En pleine séance de parapente au dessus d’Aracota !

Je me jette aussi à l’eau pour une descente en rafting ! Cette activité est bien rafraichissante après la randonnée pour surplomber le canyon et profiter d’un joli panorama puis la descente abrupte jusqu’au village de Jordan (4h au total), tout au fond du Canyon où la chaleur est écrasante… Faire du rafting sur le Río Chicamocha, qui offre des conditions climatiques idéales, permet de profiter d’une vue spectaculaire depuis le fond du canyon, et le coucher de soleil y est somptueux…

Une destination de couleurs, de senteurs et de chaleur humaine

En conclusion, je dirais que j’ai adoré me plonger à nouveau dans le pays des fruits exotiques, du café et des graffitis ! J’ai apprécié la douceur de vivre, la gentillesse et la simplicité des gens ainsi que la diversité des ambiances et de l’architecture… Il faut découvrir cette région authentique au plus vite car lorsque l’on voit les nouvelles infrastructures (aéroports, routes) et la volonté politique du gouvernement de développer le tourisme, on comprend que cette destination va connaitre un essor économique et des changements importants d’ici peu.

Redécouvrez la première et deuxième partie de mon récit.

Tous nos circuits sur-mesure en Colombie à consulter sur notre site.

Tags : cordillère des andesrecits de voyagevoyage colombie
Claudine

L'auteur Claudine

J'ai eu la chance de barouder 6 mois en Amérique du Sud ... et cela m'a donné la passion du voyage. Quelques années plus tard, j'ai renouvelé l'expérience en partant 6 mois en Asie et en Océanie... Grâce à Altiplano, je continue de parcourir le monde chaque année !

Laisser un commentaire