close
Nos voyageursVoyage Pérou

Tour du monde : un voyage trépidant au Pérou

voyage_perou_lima_moderne

Nos Globe Trotters ont quitté le Mexique avec des souvenirs plein la tête. Les voilà au Pérou pour quelques semaines. À leur arrivée il fait froid et humide (15°C), c’est sûr que ça change du Yucatán ! Ils prennent leurs quartiers à Miraflores…

Le tour du monde continue…

Lima, une capitale vibrante

En se baladant à Lima, la capitale, ils découvrent une ville dynamique au charme certain. En constante évolution, Lima est partagée entre modernité et tradition avec, d’un côté, une architecture ultra contemporaine et de l’autre, une architecture coloniale ou encore des sites précolombiens à proximité.

Le soir, ils se rendent dans le centre historique de Lima, pour un spectacle d’eau et de lumière, le Circuito Magico del Agua, dans le Parque de la Reserva. Superbe !

Le lendemain, ils partent à la découverte des monuments de la ville et des musées accompagnés de Cécilia, leur guide francophone.

Tous les styles architecturaux s’entremêlent, sans logique apparente, témoignant des multiples influences qui ont fait de Lima ce qu’elle est aujourd’hui. Le résultat est étonnant. Les parcs sont nombreux et la grande place centrale, la Plaza de Armas (ou Plaza Mayor), est grandiose avec ses palais et sa cathédrale. À Lima, outre les pigeons, on voit voler des vautours, si señor !

Leur visite s’achève par le couvent Santo Domingo et le Musée National d’Anthropologie, d’Archéologie et d’Histoire du Pérou.

La ville vibrante Lima

Le mystère de Nazca

Réveil et départ matinal pour notre famille qui doit se rendre à Nazca. C’est partie pour 8h de route en autocar sur la Panaméricaine qui longe le Pacifique et se termine au bout du Chili. La route est longue. Heureusement, ils sont à bord d’un véhicule confortable et les paysages sont renversants.

Arrivés à Nazca, ils partent pour le Musée Maria Reiche, archéologue allemande qui a étudié toute sa vie les lignes de Nazca. C’est Paul Kosok, un scientifique américain qui découvre les lignes en 1939, lors d’un survol de la zone. Il croit alors que ces grandes lignes et figures tracées sur le sol constituent un système d’irrigation élaboré.

En 1994, l’Unesco classe au patrimoine mondial ce site impressionnant et mystérieux. Encore aujourd’hui le mystère entoure les lieux et donne naissance à de nombreuses théories dont certaines, farfelues, évoquent une piste d’atterrissage pour les extra-terrestres ! Sur le site, on retrouve également des « Ojos de Agua », puits construits par les Nazcas, civilisation pré-incaïque. À l’heure actuelle, ces puits sont encore utilisés par la population.

Le survol des lignes était prévu pour le jour suivant, malheureusement, un vent défavorable eut raison de leur programme. Tant pis. Ils visitent le cimetière de Chauchilla dont les momies sont très bien conservées. Autour des momies, on trouve des poteries remplies de maïs, de coquillages et de substances hallucinogènes pour le grand voyage.

Sur la route, ils aperçoivent des plantations de cactus dans lesquelles on « élève » la cochenille, petit insecte utilisée par l’industrie pharmaceutique ou cosmétique. Il s’agit de « l’or rouge » de Nazca.

Vue de Nazca

On prend de la hauteur à Arequipa

Après 9h de route et des paysages toujours aussi bluffants. Denis et sa famille arrivent de nuit à Arequipa, la cité blanche située à 2300 mètres d’altitude. D’ailleurs, le jour suivant, l’altitude taquine nos voyageurs qui ne se sentent pas très en forme, si bien qu’ils ne sont que deux pour la visite d’Arequipa. Pour les autres, repos obligatoire car, bientôt, ils seront perchés à 3800 mètres !

Située au cœur de l’une des régions les plus sauvages du Pérou, Arequipa est une belle ville coloniale fondée par les espagnols. On l’appelle « la blanche » à cause de la pierre volcanique claire (le sillar) qui compose les bâtiments et les fait briller au soleil. L’impressionnante Plaza de Armas, les superbes églises et les maisons coloniales que l’on retrouve partout dans la ville reflètent cette architecture si particulière.

Au marché central ils découvrent des fruits exotiques, différents légumes et une grande variété de pommes de terre. Mais plus insolite encore : le jus de grenouille ! Selon les péruviens, ce jus serait excellent pour la santé et permettrait de booster les capacités physiques et mentales. Hmmmm ! Buen provecho! Un peu plus loin, vers les échoppes spécialisées dans les plantes, herbes et autres produits naturels, ils aperçoivent des foetus de Lama que des gens achètent pour en faire offrande à leurs dieux ou saints. Encore quelque chose d’inhabituel !

Après le marché, ils se rendent au couvent Sainte Catherine, magnifique édifice religieux. Aujourd’hui une trentaine de nonnes ayant fait vœu de silence y vit. Par le passé, le couvent a accueilli jusqu’à 500 religieuses ! Pour certaines d’entre elles, c’était un refuge qui les protégeait d’une vie plus dure. C’est encore un peu le cas aujourd’hui d’ailleurs…

Le couvent Sainte Catherine

Rando sur l’Altiplano

Le lendemain matin, toute la famille se réveille difficilement : maux de tête, nausées, vomissements, ils ne se sont toujours pas faits à l’altitude. Et dire qu’ils quittent Arequipa pour une longue et haute randonnée à plus de 4000 mètres dans l’Altiplano. Mais les paysages en valent la peine ! Des sommets enneigés tout autour, des troupeaux de lamas, vigognes et alpagas courant dans la steppe, des étangs, des femmes en tenues traditionnelles colorées… Mais en début d’après-midi les vomissements et étourdissement les contraignent à retourner à l’hôtel.

La responsable de l’hôtel leur conseille un médecin. Pour les remettre sur pied, il leur donne un traitement de choc : assistance respiratoire pendant une demi-heure, anti-vomitif, anti-nauséeux… De quoi se sentir mieux.

On se sent tout petit dans l’Altiplano !

Découvrez la suite de leurs aventures au Pérou.

Tags : nazcatour du mondevoyage en famillevoyage perou
Marie

L'auteur Marie

Toute petite déjà, je rêvais de parcourir les merveilles d'Amérique du Sud. L’Équateur pour sa forêt amazonienne et le Pérou pour ses cités précolombiennes resteront à jamais gravés dans ma mémoire.

Laisser un commentaire