close
Marché de Nishiki – Kyoto

JOURS 8, 9 et 10 : KYOTO ET SES ENVIRONS.

Après notre escapade dans les Alpes japonaises, nous voilà de retour à la civilisation ! Nous avons apprécié la ville tranquille de Takayama où tout se visite facilement à pied, le village de Shirakawago, ses maisons de chaume et la ville de Kanazawa avec ses quartiers traditionnels.

JOUR 8 : KYOTO

Depuis Kanazawa, nous prenons le train pour Kyoto. Deux heures après, nous arrivons à la Kyoto Station. Notre hôtel n’est plus qu’à quelques pas. Nous rencontrons notre guide madame Saito pour une après-midi de visite des incontournables : le pavillon d’or, le temple Ryon-ji et son jardin sec et le temple Kiyomizu-dera.

Le pavillon d’or (Kinkaku-ji) est entièrement recouvert de feuilles d’or. Il a été construit en 1397 par le shogun (équivalent japonais de Louis XIV) pour montrer sa valeur face à la puissance chinoise. Un moine fou le brûla dans les années 1950 ce qui inspira l’écrivain Yukio Mishima. Un petit étang l’entoure et le reflète, suivant la météo.

Dans le même quartier, à quelques minutes de bus, se trouve le temple bouddhique Ryoan-ji et son fascinant jardin zen. Composé de pierres, de sable et de gravier, il nous invite à la méditation par son extrême simplicité. Suivant le point de vue, on peut apercevoir un nombre de pierres différent… Notre perception change…

Nous profitons de notre périple à Kyoto pour visiter le quartier sud de Kyoto, célèbre pour son sanctuaire aux torii rouges, le fameux Fushimi Inari-taisha.

Fushimi Inari Tokyo
Le sanctuaire Fushimi Inari, l’un des lieux emblématiques du Japon.

En fin de journée, nous prenons de la hauteur au temple bouddhique Kiyomizu-Dera qui domine la ville de Kyoto. Il est très populaire et offre l’occasion d’observer de nombreux rituels. Malgré la rénovation en cours (encore 4 ans), nous apprécions l’architecture particulière du pavillon principal et sa vaste terrasse soutenue par une centaine de piliers de bois. Après la visite, nous descendons par les ruelles de Shawan-zaka (« allée du bol à thé »), bordées de petites échoppes d’artisanat et de souvenirs.

Conseil Altiplano : ces temples sont les plus visités de Kyoto, préférez un jour de semaine, tôt dans la matinée ou avant la fermeture.

JOUR 9 : ARASHIYAMA et GION

Ce matin, nous partons pour le quartier d’Arashiyama et sa célèbre bambouseraie !

Bambouseraie de Kyoto
La promenade dans la bambouseraie d’Arashiyama vaut le détour.

En chemin, nous visitons le temple bouddhique Higashi Hongan-ji qui abrite une étonnante corde faite des cheveux des fidèles.
Puis un bus nous mène en trente minutes à la forêt. C’est une étape très fréquentée mais si belle ! L’ambiance est magique : un petit vent fait tomber les feuilles et crisser les bambous. Nous poursuivons par la visite du temple bouddhique Tenryu-ji (« le dragon céleste« ), entouré par un très beau jardin zen de style Soseki.

Conseil Altiplano : ce temple et ses jardins sont particulièrement appréciés pendant la saison de floraison des cerisiers !

De retour à Kyoto, nous décidons de nous rendre dans le marché de Nishiki, légumes marinés, poissons, brochettes, confiseries, un régal pour les sens. Puis direction le quartier de Ponto-cho, ses maisons de thé traditionnelles sur pilotis et ses lanternes. Nous poursuivons dans le quartier de Gion (ancien quartier des geishas), où nous découvrons de belles ruelles bordées de maisons de bois. Le charme du traditionnel opère, une fois de plus !

Ancien quartier de geishas à Kyoto
L’ancien quartier des geishas.

JOUR 10 : NARA

Avez-vous déjà vu des daims circuler librement, réclamer caresses et crackers aux voyageurs ?
Rendez-vous à Nara (première capitale du Japon) !

Ces daims kawaï (mignons) sont les messagers des dieux et vénérés des kyotoïtes. Vous constaterez que les Japonais ont une affection toute particulière pour les animaux (renards, chats, daims, chouettes etc.)

Des daims en liberté dans la ville de Nara
Voir des daims se promener en liberté, c’est normal à Nara !

Nous visitons le temple bouddhique Todai-ji et son grand bouddha : c’est l’un des temples les plus imposants au Japon, construit tout en bois, sans clou ni vis. Il accueille dans son antre le Daibutsu, un des plus grands bouddha en bronze du monde et des plus lourds avec ses 500 tonnes. Ses mains envoient les messages « Bienvenue » et « N’ayez pas peur« .

Nous quittons nos daims kawaï pour goûter une spécialité de la région : le saké Harushika. C’est à l’Harushika Sake Brewery que nous nous installons pour une dégustation. Nous testons cinq sakés d’environ quinze degrés. En février, il est possible de visiter la distillerie.

Après cette parenthèse gustative, nous nous rendons à la maison Koushi-no-ie, à deux pas. Une très belle maison traditionnelle en bois et futons, avec son jardin intérieur et ses astuces d’antan. Pour retourner à la gare de Nara, nous empruntons des petites ruelles tranquilles et pleines de charme.

A suivre : Notre découverte du Mont Koya !

 

Amandine

L'auteur Amandine

Passionnée par les États-Unis, et l'Afrique, c'est finalement l'Asie qui répondra à mes envies d’ailleurs. Les paysages, les gens, le climat, la nourriture... tout m'intrigue et me fascine dans cette région du monde.

Laisser un commentaire