close
Carnet de Voyage - AsieVoyage Inde

Le carnet de voyage d’Amandine en Inde (partie 2)

Backwater

Retrouvez la première partie de ce carnet de voyage en Inde

Le Kerala, longue bande verdoyante lovée entre la mer d’Oman et les Ghats occidentaux, est un état paisible et bucolique. Jolies plages de sable blond, ancien comptoir colonial, plantations de thé et jardins d’épices mais aussi vastes réserves naturelles abritant éléphants, cervidés et quantité d’oiseaux et de petits mammifères, le Kerala offre des découvertes variées et conserve ses traditions bien vivantes.

Nous quittons Madurai et son temple dédié à la déesse Minakshi pour rejoindre Periyar à environ 3h30 de route. Cette petite ville à la frontière entre le Tamil Nadu et le Kerala à la coquetterie de porter trois noms, Kumilly pour les locaux, Thekkady pour les touristes indiens et Periyar pour les touristes étrangers. L’intérêt de Periyar est sa réserve naturelle où l’on peut se balader à pied ou en bateau mais nous y reviendrons le lendemain, pour le moment nous continuons jusqu’à Murinjapuzha à 1h de route. Nous visitons la plantation de thé du cousin du propriétaire mais nous sommes surpris par une forte pluie de mousson et rebroussons chemin pour passer directement à la dégustation. L’hôtel composé de petits bungalows isolés dans la jungle est magnifique, les caféiers (même famille que le jasmin) viennent d’éclore et leur parfum embaume tout le site. La vue, le calme, l’accueil tout est parfait pour une escale hors du temps.

Au petit déjeuner nous dégustons des « appam », galettes de riz cuites dans une casserole accompagnées d’œufs masala, un décile pour affronter la balade dans la réserve de Periyar. Un ranger nous accompagne, nous rencontrons une mangouste rayée, des singes noirs, des toucans, un écureuil Malabar, des daims et sambars mais pas d’éléphant pour cette fois ils sont plus loin dans la réserve. Pour cette balade, prévoyez bien chapeau et eau. Ensuite nous visitons un jardin d’épices, cardamome, cannelle, clous de girofle, poivre, curcuma et 4 épices non plus de secret. Attenante au jardin, vous trouverez une petite boutique où l’on peut se procurer ces précieuses épices. Pour rester dans l’ambiance, nous dégustons un Cardamome paneer curry, délicieux, je vous le recommande. De retour à l’hôtel nous profitons du cadre et de notre hôte Simon.

Nous quittons les collines verdoyantes pour la campagne kéralaise, en chemin nous assistons à un marché aux bovins qui se tient tous les jeudis. Contrairement au Tamil Nadu, le Kerala n’est pas un état végétarien pour le plus grand plaisir de notre chauffeur qui commençait à se languir. En 2h nous arrivons à Elanthoor où nous logerons en maison d’hôte. Cette maison d’hôte propose un centre ayurvédique et des séjours dédiés. Notre hôte nous emmène visiter les alentours, une entreprise gouvernementale fabriquant des tissus en coton qui serviront aux Dhoti (longue bande de tissu d’environ 4mètre et demi à 5 mètres en coton blanc et ou/en soie. Il peut se porter long ou bien court comme Gandhi), une église syrienne orthodoxe (très nombreuses au Kerala) puis nous assistons à un festival religieux avec des éléphants ornés, tambours et bénédiction du temple. Les festivals se tiennent de janvier à avril, c’est très impressionnant, coloré, la foule est immense, les tambours assourdissants. Les éléphants loués pour l’occasion sont de véritables stars qui sillonnent tout l’état au gré des festivals.

De retour à la maison d’hôte, nous testons un massage ayurvédique aux huiles chaudes et un bain de vapeur, c’est un peu déroutant si l’on est pudique ! Le soir après un repas ayurvédique, nous assistons à un festival de village avec danse Padayani. C’est un rituel qui mélange danses endiablées, scénettes comiques, musique frénétique, feux de joie ainsi que des masques peints sur des écorces de palmier hauts pour certains de plusieurs mètres. Cette cérémonie a pour vocation d’apaiser Kali, la déesse hindoue du temps, du changement et de la destruction. Lors du Padayani, les participants qui sont les serviteurs de Shiva dansent jusqu’à la transe. Le festival dure plusieurs jours et chaque soir les danses ont lieu jusqu’à l’aube. C’est un moment inoubliable de ce voyage. Avant de quitter notre hôte, nous visitons un camp pour éléphants, un très beau temple hindou dédié à Krishna et qui autorise les non-hindous et finissons par une petite fabrique de miroirs, un joli cadeau à ramener.

Puis route pour les célèbres Backwater à Allepey. Les Backwaters sont composés de lagunes et lacs d’eau saumâtre, parallèles à la mer d’Arabie, qui suivent le littoral et serpentent à l’intérieur des terres. Nous embarquons sur notre kettuvallam, une ancienne barge à riz aménagée. Une authentique cuisine kéralaise est servie à bord. Nous glissons lentement au fil des paisibles canaux bordés de cocotiers.

Le lendemain nous découvrons une nouvelle maison d’hôte située sur une petite l’ile, non loin du lac Vembanad, le cadre est idéal, reposant. Nous visitons le jardin, assistons à la récolte du toddy (alcool de palmier, peu engageant). L’hôte propose des activités (yoga, cours de cuisine, balade à vélo, en barque). Le soir, le repas est collectif (mieux vaut avoir un petit niveau d’anglais pour échanger). Pour ma part, j’ai préféré cette étape hors des sentiers battus à la nuit sur la barge (plus touristique, bruyante et surtout plus polluante).

Dernière étape de notre voyage en Inde du Sud, Cochin. Rebaptisée Kochi, Cochin est une ville portuaire qui s’étend sur plusieurs îles. Le cœur historique de la ville se trouve dans le quartier de Fort Cochin sur la presqu’île de Mattancheri. C’est là que l’on trouve les traces coloniales avec le palais du râja, appelé « Palais hollandais » comprenant de superbes fresques représentant des scènes du Rāmāyana, une galerie de portraits de maharajas, une collection de palanquins et de vêtements incrustés de pierres précieuses. Au bord de mer, s’élèvent les anciens carrelets chinois (immenses filets de pêche), vestiges probables de l’expédition chinoise de l’eunuque Zheng He qui passa par là avant l’arrivée des Européens. On trouve aussi à Fort Cochin la vieille synagogue datant de 1568, c’est un très beau lieu avec ses grands lustres et carreaux bleu et blanc provenant de Canton ; ainsi que la cathédrale Sainte-Croix de Cochin, l’église Saint-François, la première édifiée par les Européens et le musée indo-européen. Lors de notre visite se tenait la biennale d’art Contemporain que nous n’avons pas manqué de visiter et que je recommande aux amateurs d’art.

Notre voyage se termine. Plus doux, plus avancé socialement, le sud offre un visage résolument différent du Nord. La cuisine est délicieuse avec sa multitude d’épices, les habitants sont très accueillants, les paysages et les activités variés (plus culturel et religieux au Tamil Nadu, naturel au Kerala). A recommander pour une douce découverte de l’Inde.

Retrouvez ce circuit sur notre site Altiplano et plus de photos sur notre page Facebook.

 

Tags : allepeybackwaterscarnet de voyageCochinKeralaPeriyar
Amandine

L'auteur Amandine

Passionnée par les États-Unis, et l'Afrique, c'est finalement l'Asie qui répondra à mes envies d’ailleurs. Les paysages, les gens, le climat, la nourriture... tout m'intrigue et me fascine dans cette région du monde.

Laisser un commentaire