close
Carnet de Voyage - AsieVoyage Chine

Carnet de voyage d’Élodie en Chine – Partie 1 : Pékin

Historic Architecture of China,red corridor

Première partie du carnet de voyage d’Élodie,  notre spécialiste Chine, qui a accompagné un groupe  durant tout leur séjour, fin octobre 2016.

JOUR 0 : Accueil du groupe de voyageurs

Me voilà en place pour accueillir mes 12 voyageurs, tous des habitués de notre agence Altiplano.

J’ai hâte de faire leur connaissance et de les emmener à travers mon pays de cœur : la Chine.

Ce sera mon 5ème séjour en Chine, après un semestre d’étude du mandarin à Dalian, un stage dans une agence de voyage à Kunming dans le Yunnan, un séjour de prospection et un accompagnement dans les provinces du Guizhou et du Guangxi.

Autant de souvenirs de vie et d’expériences inoubliables qui rendent mon attachement à ce pays encore plus fort.

Nous voilà tous réunis et prêts à décoller pour l’empire du milieu. L’ambiance s’annonce conviviale !

JOUR 1 : Premières impressions sur Pékin

Un vol direct nous emmène à Pékin et c’est là que commence le dépaysement !

Sur la route vers le centre-ville, nous découvrons l’étendue gigantesque de la capitale chinoise avec des buildings à perte de vue, poussant comme des champignons. Notre guide Pékinois Liu nous explique les origines de la ville et son développement ces dernières années.

Les bouchons et la pollution font désormais partis du quotidien des Pékinois. Même si des mesures sont prises par le gouvernement pour les limiter (circulation alternée, …), les Chinois ont vu leur pouvoir d’achat augmenter ces dernières années et préfèrent investir dans un véhicule privé plutôt que de devoir prendre les transports en commun, qui sont eux aussi bondés. Actuellement à Pékin, c’est 10 millions de voitures qui circulent, il y a 25 ans, il y en avait 3 fois moins. Et oui, c’est tout de même plus de 21 millions d’habitants qui vivent dans cette mégalopole !

Nous nous arrêtons un peu avant l’hôtel pour notre premier repas à la chinoise ! Accueillis comme des rois, nous sommes installés dans une salle privée avec table ronde à plateau tournant et nous découvrons les plats fumant apportés par les serveurs sur la table : poulet aux arachides, aubergines sautées, porc aigre-douce, oignons nouveaux, tofu épicé et soupe chinoise, que de nouvelles saveurs qui nous mettent en appétit pour la suite de notre voyage !

Pas d’assiettes sur la table car en Chine, on ne mange pas individuellement dans son assiette mais on picore dans tous les plats partagés sur le plateau tournant, à l’aide de ses baguettes. En fait, c’est tout un art, qui demande de la pratique : le principe est de veiller à ce que les autres font pour pouvoir tourner le plateau au bon moment et ne pas interrompre son voisin quand il se sert dans un plat. De plus, manger avec des baguettes est un exercice périlleux, surtout quand il s’agit de prendre des nouilles dans une soupe…

En bref, nos repas à la chinoise seront source de plusieurs rigolades, moqueries et fous rires durant tout notre voyage sur-mesure en Chine.

Après notre délicieux repas, nous arrivons à notre hôtel, situé en centre-ville, proche du parc du ciel. Une bonne nuit de sommeil est la bienvenue avant d’entamer notre visite de Pékin !

JOUR 2 : Sur les traces des empereurs

De bon matin, rien de tel qu’un bon petit-déjeuner chinois pour se mettre en jambes ! Habituée à la cuisine chinoise, qu’il est rare de retrouver en France, je me rue sur les mets locaux : nouilles sautées, petits pains farcis (baozi), raviolis (jiaozi) et chinoiseries en tout genre font le bonheur de mes papilles!  Les voyageurs découvrent le buffet mi-chinois, mi-occidental , dont certains aliments et plats non-identifiés qu’ils goutent volontiers !

Notre visite de Pékin commence par l’incontournable cité interdite : Nous voilà projetés sur la place Tian’an men parmi une foule impressionnante de touristes chinois, qui visitent leur pays.

Nous foulons les pavés de la place la plus grande au monde où s’est produit l’un des évènements les plus marquants et douloureux de l’histoire chinoise : les manifestations étudiantes de l’année 1989, contre les réformes du système politique qui se sont suivies du massacre des manifestants pacifistes.

Mao Zedong est toujours bien présent, représenté par un portrait qui trône à l’entrée de la cité interdite. Nous suivons la foule, avec un drapeau chinois brandit par notre guide Liu, comme point de repère. Nous entrons dans ce vaste ensemble de 74 hectares de temples et de cours, résidence des empereurs Ming et Qing, construite entre 1406 et 1420. La visite se termine par un beau panorama d’ensemble pour les plus courageux qui ont gravi la colline de charbon.

Notre guide Liu est quelqu’un d’expérimenté et de cultivé. Il dispose d’un recul incroyable sur son pays et a des opinions bien tranchées. Il nous raconte non seulement l’histoire et l’actualité de la Chine, mais aussi de petites anecdotes et citations sur les chinois : « Les Chinois sont des thermos : chauds à l’intérieur, froids à l’extérieur ! » Ce proverbe est tellement vrai : les chinois ont un visage fermé et froid, mais dès qu’on commence un échange, ils s’ouvrent complètement.

L’après-midi, nous visitons le palais d’été sous la grisaille et la brume, si caractéristique des paysages chinois représentés dans l’art traditionnel.

JOUR 3 : La Grande Muraille

 « Celui qui n’a pas gravi la grande muraille, n’est pas un homme véritable »

Nous voilà en route pour découvrir cette construction pharaonique de plus de 6 000 mètres de long.

Après 2h30 de route, nous arrivons au tronçon de Mutianyu : nous prenons la télécabine qui nous emmène au sommet de la grande muraille. Le guide nous donne 2h en liberté pour marcher sur l’édifice, chacun à notre rythme, et s’imprégner du paysage et de l’ambiance chinoise.

Au bout de quelques mètres, de jeunes Chinoises nous demandent une photo : Bien sûr, nous pouvons vous prendre en photo ! Mais non, elles veulent une photo avec nous, nos têtes d’Occidentaux si incroyables ! Et c’est parti pour une série de photos avec plusieurs Chinois si contents de pouvoir se photographier avec des occidentaux. Et on y prend goût, à être une star, tout à coup 😉 !

Dans chaque lieu visité, nous avons toujours croisé des mariés en pleine séance photo. Un grand merci à Christian pour cette très belle photo d’une mariée !

La grande muraille serpente à l’infini à travers les paysages vallonnés aux couleurs d’automne. J’ai eu la chance de la voir au printemps, en été et en automne et j’ai une petite préférence pour l’été, avec ses paysages verdoyants. La grande muraille aurait mobilisé 1/5 de la population chinoise pour sa construction, dont plusieurs milliers d’ouvriers qui y auraient laisser leur vie.

JOUR 4 : Pékin la traditionnelle

Aujourd’hui, nous visitons le temple des lamas, plus grand temple bouddhiste de Pékin où nous constatons  que cette religion est encore très présente en Chine. Nous partons ensuite pour le temple de Confucius, où nous arrivons lors d’un cours de confucianisme donné à des enfants chinois !

Matinée à la découverte des quartiers traditionnels pékinois, les « hutongs », qui sont les seuls quartiers de Pékin où on ne trouve pas de buildings mais des petites maisons et ruelles où seuls les pousse-pousse et petits véhicules circulent.

Après une balade en pousse-pousse, nous nous initions à la fabrication de raviolis chinois avec un diner chez l’habitant.

Le soir, nous sommes transférés à la gare de Pékin pour notre train de nuit en direction de Datong : Une expérience inédite à découvrir prochainement dans la 2ème partie de ce carnet de voyage !

Elodie

L'auteur Elodie

Passionnée par la Chine et suite à des études de mandarin, je parcoure ce pays qui me fascine. De retour en France, le goût du voyage m’emmène de nouveau en Asie, en Indonésie. Puis, je deviens définitivement amoureuse de l’Asie en découvrant de nouveaux horizons tout aussi trépidants : le Japon, le Sri Lanka, le Cambodge, la Birmanie et la Thaïlande.

Laisser un commentaire