close
Nos spécialistesVoyage ChineVoyage nature

Une semaine éblouissante dans la province du Yunnan !

Voyage reco Celia – Lijiang 11

Invitée par l’Office du Tourisme de la Chine pour visiter la magnifique région du Yunnan, je m’empresse d’empaqueter quelques affaires et hop ! Me voici dans l’avion. Le Yunnan est une province située au sud de la Chine, aux frontières de la Birmanie, du Laos et du Vietnam, et non loin du Tibet. Elle est réputée pour ses montagnes enneigées, ses lacs étincelants, sa gastronomie hors pair et sa culture riche de nombreuses ethnies minoritaires.

Kunming

Les Collines de l’Ouest

Ce matin, direction les Collines de l’Ouest (XiShan) en taxi, qui nous laisse au départ du bus touristique du site. On achète un ticket qui nous permet de passer toutes les étapes. Un bus nous monte presque au sommet de la montagne par une route sinueuse parsemée de marcheurs aventureux qui manquent de se faire faucher par le bus qui va très vite ! Nous débarquons du bus et embarquons ensuite un télésiège qui nous hisse au sommet de la colline au dessus d’un paysage bucolique. La vue plonge sur le lac Kunming et la ville immense, c’est assez impressionnant. On redescend ensuite à pied par un chemin tout tracé en passant par plusieurs pavillons qui dominent le lac. On reprend ensuite le bus pour redescendre jusqu’au métro.

Voyage Chine - Kunming - XiShan 1
La vue sur Kunming et le lac depuis les collines de l’ouest
Voyage Chine - Kunming
Kunming derrière moi…

Le Temple Yuantong

Nous nous dirigeons ensuite en métro vers le temple Yuantong, un magnifique complexe bouddhiste sur l’eau qui fournit une belle opportunité pour quelques photos, sous un ciel bleu éclatant et une température de 24 degrés (mi-novembre, tout de même !). Justement, les moines sont en train de faire la prière, leur chant pose tout de suite l’ambiance !

Le temple Yuantong de Kunming
Les moines bouddhistes qui chantent

Le Parc Cuihu

De là, nous rejoignons à pied le parc Cuihu. Comme dans la plupart des espaces verts des grandes villes chinoises, de nombreuses personnes se regroupent le weekend pour danser ensemble. Atmosphère sympathique et conviviale ! Les petits comme les grands font une chorégraphie sur une musique entraînante, certains se joignent à eux au fur et à mesure, d’autres les regardent. Plus loin, un groupe chante des chansons populaires. Là aussi, quelle ambiance !

La vieille ville de Kunming

Nous dévions ensuite vers la vieille ville, où la taille des bâtiments est nettement réduite. Comme le jour tombe, les dizaines de lanternes illuminent ces belles maisons en bois. Les restaurants s’animent, les gens viennent se balader ou dîner, entre famille ou entre amis. Nous commandons des nouilles typiques du Yunnan, qui sont délicieuses malgré la sauce très piquante !

Les vieux quartiers de Kunming…
… joliment décorés !

Dali

Après le petit déjeuner, direction la gare pour prendre le train vers la ville de Dali. Nous embarquons un beau train rapide tout neuf, qui rappelle beaucoup le Shinkansen japonais.

A peine 2 heures à travers la campagne et nous y voilà ! Nous sommes déjà à 2100 mètres d’altitude.

Dali est séparée en 2 parties : la nouvelle ville dans laquelle nous arrivons en train, et la vieille ville qui se trouve à environ 10 km, où se trouvent les anciennes maisons, les petites ruelles et la plupart des hôtels. Il est bien sûr fortement conseillé de séjourner dans la seconde !

Dali abrite l’ethnie minoritaire des Bai. Le Yunnan est d’ailleurs peuplé de différentes communautés minoritaires, qui sont fièrement mises en avant dans chaque village que nous visitons. Les costumes sont encore beaucoup utilisés à des fins touristiques. Beaucoup de sites les louent également, ce qui plaît énormément aux femmes touristes chinoises. Celles-ci se parent des ces magnifiques habits de couleurs pour quelques minutes afin de prendre la photo parfaite. Cela est assez amusant et très joli à observer !

Le Temple des Trois Pagodes

Première étape de cette incroyable région : le Temple des Trois Pagodes (ou temple Chongsheng). Ce site incontournable se trouve à environ 2 kms de la vieille ville. Les trois pagodes constituent la première partie du site, qui monte jusque dans les montagnes Cangshan en ligne droite. Une petite navette électrique nous amène jusqu’au premier temple, puis nous montons à pied. Les temples colorés se succèdent les uns après les autres, toujours plus haut et toujours plus beaux. Au fur et à mesure, la vue sur les temples laissés derrière soi se déploie, avec en fond de toile le superbe lac Erhai. Un spectacle de toute beauté !

Malheureusement, bien qu’ayant été fondés au 11ème siècle, seulement 3 bâtiments sont d’origine. Les tremblements de terre, les guerres et la révolution culturelle ont fait des ravages et des rénovations ont dû être faites. Le résultat reste magnifique malgré tout. C’est d’ailleurs l’un des plus grands complexes de temples de Chine !

L’entrée du Temple des Trois Pagodes
Une section du Temple des Trois Pagodes

La vieille ville de Dali

Une visite de la vieille ville de Dali s’impose ensuite. Une navette électrique dirige les visiteurs vers la porte d’entrée de cette partie fortifiée. Le lieu est populaire, ce qui n’est pas très étonnant car les ruelles sont vraiment jolies. Toute la partie intra-muros est piétonne, ce qui est très agréable. Les magasins sont uniquement pour les touristes. Ici vous trouverez donc souvenirs, fruits coupés en morceaux, boissons en tous genres, et snacks typiques de la région. Même le Starbucks et le McDonald’s se sont mis à la mode locale dans de superbe maisons de bois. Au détour d’une petite rue, nous faisons la découverte improbable d’une église catholique entièrement de style chinois ! Une visite très atypique… Un café très calme juste devant offre aux visiteurs fortunés un moment de calme et de sérénité, loin de la foule.

La vieille ville de Dali
Insolite : une église catholique au cœur de Dali !

La Montagne Cangshan

Ce matin, nous prenons un téléphérique qui nous hisse au sommet de la montagne Cangshan (prononcer « tsang shann »). La végétation locale est très différente de tout ce que l’on peut connaître en France. Bien que ce soit le mois de novembre, tout est vert. La montagne est paraît-il couverte de fleurs au printemps et en été, ce qui doit rajouter à la magnificence.

Comme tout site naturel touristique en Chine, le sommet de la montagne Cangshan est aménagé afin de canaliser les visiteurs sur un chemin tout tracé. Vous pouvez en lire plus à ce sujet avec cet article sur comment optimiser son voyage en Chine. Il y a donc une passerelle en bois qui va de la station au sommet, avec des plateformes pour s’arrêter et prendre des photos. A chaque étape ou presque, ainsi qu’à chaque station, un stand de boissons et de snacks vous attend… D’ailleurs, tout a été prévu au cas où l’altitude de 3900 mètres nous surprendrait : des stands de location de gros manteaux en bas ainsi qu’en haut sont présents, de même qu’une vente d’aérosols d’oxygène. En ce qui nous concerne cela dit, nous ne sommes pas tant équipés que ça et nous n’avons ni trop froid, ni ne ressentons un manque d’oxygène.

La montée à pied jusqu’à la montagne supérieure représente environ 1 km, tout en marches de bois. Arrivés là haut, un très joli petit lac rond surplombe la montagne, et rajoute encore au charme du paysage. L’excursion en tout nous prend environ 3 heures, téléphérique inclus. Il faut dire que la montée et la descente sont à couper le souffle et font partie de l’expérience. En bref, par temps clair, une demi-journée qui vaut le détour.

Bien au-dessus des nuages !
Au sommet de la montagne Cangshan

Lijiang

Village de Xizhou

Départ ensuite pour Lijiang, environ 2 heures 30 par la route. Nous faisons un arrêt en chemin à Xizhou, un ancien village assez calme, où nous sommes invités à une cérémonie de thé. Dans une belle maison à cour carrée autrefois conçue pour une famille nombreuse, des membres de la communauté Bai nous reçoivent pour nous faire goûter 3 thés différents. Cette cérémonie typique des Bai est connue sous le nom de San Dao Cha (le thé servi 3 fois). Elle est pratiquée pendant les mariages, mais aussi pour honorer les invités.

Une maison à cour carrée traditionnelle
Le village très calme de Xizhou

La vieille ville de Lijiang

Nous arrivons ensuite à Lijiang, située à 2400 mètres d’altitude. C’est le lieu d’habitation de l’ethnie minoritaire des Naxi. A peine les bagages déposés à l’hôtel, nous nous rendons dans la vieille ville. Assez grande de taille, les opportunités photos ne manquent pas dans cet endroit magique ! Ruelles piétonnes, méandres de canaux, petits ponts de pierres et minutieuses décorations constituent le décor de nombre de restaurants et de boutiques. Certes, les touristes constituent la majeure partie des promeneurs, mais nous découvrons une vraie âme ainsi qu’un charme fou. Certaines rues sont très populaires, mais il n’y a pas besoin de s’écarter très loin pour retrouver le calme, parmi les jolies portes en bois sculptées et les ombrelles colorées. Nous montons un peu en hauteur afin d’avoir la vue sur les toits. Un verre dans un petit café avec vue est bien mérité !

Une fois la nuit tombée, une partie de la vieille ville met ses habits de fête et les bars s’animent : musique live ou DJ, bars animés ou restaurants à l’ambiance feutrée, faites votre choix, tout y est. Toujours dans la joie et la bonne humeur, et surtout beaucoup de couleurs partout où se pose le regard.

La vieille ville de Lijiang

La Montagne du Dragon de Jade

Une journée chargée mais un programme excitant ! Le matin, nous commençons par la Montagne du Dragon de Jade, qui se profile fièrement dans le paysage sous un ciel bleu éclatant. Cette immense montagne ne compte pas moins de 13 pics, dont le plus haut domine à 5600 mètres ! Là encore, beaucoup de visiteurs, et un aménagement hors pair à la station de départ. Des bus conduisent efficacement les touristes de l’entrée du site au départ du téléphérique… Rien n’est laissé au hasard.

Une montée en téléphérique nous amène à une plateforme d’où part une passerelle en bois qui traverse une forêt. Le chemin, emprunté diligemment par tous sans dévier, débouche sur une prairie d’où la vue dégagée permet d’observer la fameuse montagne, enneigée toute l’année. Un petit circuit de 2 kms permet de faire le tour de la prairie. Tout du long, des couples de jeunes mariés en tenue posent pour le photographe. Quelques jeunes femmes chinoises louent ici encore des costumes, cette fois-ci de style tibétain. La vue est incroyable, bien que le paysage rappelle assez fortement les Alpes.

Une jeune fille en costume tibétain
La montagne du Dragon de Jade

La Vallée de la Lune Bleue

A la descente, le bus touristique du centre nous dépose ensuite au site de la Vallée de la Lune Bleue. Ici, nous admirons deux magnifiques lagunes à la couleur bleue turquoise et entrecoupées de cascades. Là encore, les passerelles de bois sont de mise et beaucoup de visiteurs sont présents. Mais peu importe car la vue est surréelle, époustouflante de beauté.

Spectacle « Impressions »

Après le déjeuner, direction le théâtre en plein air du spectacle “Impressions”. Créé par Zhang Yimou (réalisateur du film “Epouses et Concubines”), le show raconte la vie des ethnies minoritaires de Lijiang, Shaxi et Shuhe qui transportaient le thé à cheval vers le Tibet. Baptisée “la route du thé et des chevaux”, cette route dangereuse était le gagne pain des villageois, fournissant les feuilles de thé aux Tibétains qui ne pouvaient en faire pousser à leur altitude. Ces hommes vaillants bravaient gorges et sommets et risquaient leurs vies pour leur travail. Zhang Yimou ne déçoit pas en prenant des acteurs amateurs parmi les habitants des ethnies, et la montagne du Dragon de Jade pour fond de toile. Nous voilà donc assis juste en face de cette montagne spectaculaire, devant des dizaines d’acteurs (et de chevaux !) qui retracent l’histoire de leurs ancêtres. Un spectacle hors du commun.

Village de Shuhe

Nous visitons ensuite le village de Shuhe, à environ 30 minutes de route. Cette ancien village plein de charme constitue une belle promenade et une opportunité photos ainsi que shopping. Il suffit de s’écarter un peu pour déambuler dans des rues très calmes et pleines de charme.

En soirée, l’office du tourisme régional ainsi que des membres de la communauté Naxi nous accueillent très chaleureusement. La soirée se termine en ronde autour d’un feu avec des chants en langue Naxi, un moment inoubliable et très convivial !

Shangri-La

La route Yunnan-Tibet

Aujourd’hui, nous partons pour la ville de Zhongdian, plus connue sous le nom de Shangri-La. Nous faisons trois heures de route, sur la route Yunnan-Tibet. Le temps passe vite à regarder ces paysages de montagnes et de vallées, peuplées de yacks.  L’altitude commence à nous barbouiller un peu, nous montons en effet jusqu’à 3500 mètres. Cela se sent lorsque l’on marche ou que l’on monte des escaliers : on s’essouffle beaucoup plus vite !

Parc National de Potatso

Nous déjeunons tout de suite en arrivant et nos guides nous remettent dans le car pour partir vers le parc national de Potatso, à environ 40 minutes. Ce grand espace classé UNESCO est certainement magnifique au printemps et en été. Malheureusement en ce mois de novembre, tout le ciel bleu du monde ne peut égayer ce paysages d’arbres morts ! Dommage… un bel endroit tout de même, avec un grand lac. Nous prenons le bateau pour traverser d’une rive à l’autre (l’alternative est de marcher 3 kms sur une passerelle aménagée, joli aussi).

Au parc national de Potatso, malheureusement pas très verdoyant à cette époque de l’année !
Quelques yaks

Monastère Sumtseling

Etant donné que la saison ne s’y prête pas trop et que nous n’avons qu’aujourd’hui à Shangri-La, nous prions alors nos guides de nous ramener afin de pouvoir voir le fameux monastère Tibétain. Cela dit, il est déjà presque 16h30 (il faut 40 minutes de route) et nous apprenons que la billetterie ferme à 17h !!! D’autant plus que le monument ne se voit pas depuis l’extérieur des murs. Il faut d’abord passer l’accueil puis prendre une navette, impossible donc de prendre ne serait-ce même qu’une photo… Quelle déception.

Mais notre guide Wu Yi tente tout de même d’appeler et ils acceptent de nous attendre… C’est alors que nous débarquons en frête à l’entrée du monastère. Nous nous retrouvons quasiment seuls devant le monastère éclatant, ses dorures brillant sous le soleil qui se trouve juste en face. La lumière est parfaite et nous gloussons de bonheur en parcourant le temple, même s’il y a beaucoup de marches et qu’il ne faut pas trop traîner !

Nous quittons le temple au coucher du soleil et rentrons à l’hôtel pour notre dernier banquet avec l’office du tourisme de la région.

Le fabuleux monastère Sumtseling, au coucher du soleil
L’intérieur, très coloré, du monastère

Notre séjour dans le Yunnan s’achève, et nous repartons la tête pleine de souvenirs et le cœur enjoué d’avoir pu voir cette si belle région de la Chine.

Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi :

Tags : recits de voyagevoyage chine
Célia

L'auteur Célia

Récemment de retour en France après 18 ans à l'étranger (Londres, San Francisco, Boston, Barcelone, Pékin et Hong Kong), j'ai eu l'occasion de découvrir de beaux endroits de notre vaste planète. L'Asie m'a tout particulièrement passionnée et fascinée par ses cultures si différentes.

Laisser un commentaire