close
CultureVoyage Inde

Le Jugaad à l’indienne, prenons-en de la graine !

réfrigirateur argile

Le concept du Jugaad nous vient directement de l’Inde. C’est un mot hindi qui signifie « débrouillardise » : comment utiliser sa matière grise à des fins ingénieuses avec peu de moyens techniques et financiers ? Le système D du Jugaad est apparu dans la société indienne comme un moyen de pallier aux différents problèmes sociaux du pays. Au lieu d’attendre que les choses changent, les Indiens ont préféré agir à leur échelle afin de trouver des solutions astucieuses et adaptées à chaque situation bien particulière.

L’esprit Jugaad touche tous les domaines, de la médecine à l’astronomie, en passant par l’éducation.

Le docteur Shetty est l’un des symboles les plus représentatifs et les plus marquants de cet esprit « Jugaad ». Médecin à l’hôpital Birla de Calcutta dans les années 80, il soigne mère Teresa en 1984, victime alors d’une attaque cardiaque. En 2001, il ouvre un centre de cardiologie à Bangalore dans l’objectif de réduire considérablement les coûts financiers des opérations de chirurgie cardiaques, pour permettre aux riches comme aux pauvres, d’avoir accès à cette médecine. Plus de 90% de la population indienne n’a pas les moyens de financer une telle opération, qui est pourtant vitale.

Le docteur Shetty
Le docteur Shetty

En seulement quelques années, les hôpitaux du docteur Shetty se sont multipliées pour faire face à la demande, on appelle ces centres de soins les « Narayana Hrudayalaya » (« refuge des hommes »). Le fonctionnement de ces hôpitaux est basé sur le système du fordisme : augmenter le nombre des interventions chirurgicales tout en faisant baisser les coûts. La technique est de spécialiser les chirurgiens sur le même type d’opérations, qu’ils pratiquent plusieurs fois par jour et ainsi d’être plus rapide et efficace. De plus, les économies sont réalisées sur les matériaux et équipements utilisés par les chirurgiens.

Par exemple, le médecin privilégie la commande de deux pièces séparées, que les médecins ou infirmiers assemblent directement sur place, en quelques secondes. Cela permet de faire des économies considérables à grandes échelles.

Et les résultats sont probants : une opération à cœur ouvert dans un hôpital aux États-Unis coûte 16 000 €, la même opération faite à Bangalore dans son hôpital coûte 1 500€ au patient.

Selon les chiffres, le taux de mortalité serait aussi bon que ceux des hôpitaux américains.

Bien d’autres exemples concrets de projets « Jugaad » pourraient être cité :

  • La sonde spatiale indienne « Mars Orbiter Mission » qui a couté moins cher que le film de science-fiction « Gravity ». Contrairement aux autres agences spatiales, elle n’a créé qu’un seul modèle de sonde plutôt que trois.
  • L’invention du réfrigérateur en argile qui carbure à l’eau et sans électricité, pour permettre, même aux personnes sans un grand pouvoir d’achat, de pouvoir conserver des aliments à une température de 10°C.
  • Au Kenya, une entreprise a développé le système de recharge des téléphones portables en pédalant !

La philosophie Jugaad est en réalité bien plus large qu’on ne pense et s’est répandue à travers le monde pour résoudre tous les petits problèmes du quotidien, alors prenons-en de la graine, et pensons Jugaad, nous aussi !

 Amandine, votre spécialiste Inde

Pouvoir recharger son mobile tout en pédalant
Pouvoir recharger son mobile tout en pédalant

Tags : indeJuggadvoyage en inde
Amandine

L'auteur Amandine

Passionnée par les États-Unis, et l'Afrique, c'est finalement l'Asie qui répondra à mes envies d’ailleurs. Les paysages, les gens, le climat, la nourriture... tout m'intrigue et me fascine dans cette région du monde.

Laisser un commentaire