close
sri-lanka-voyage-thé-sur-mesure-or-vert

C’est au XIXème siècle que le thé fait son apparition au Sri Lanka. Alors que les plantations de café, ravagées par les parasites, déclinent.
La première plantation de thé voit le jour en 1867, au sud-est de Kandy.
Depuis, de Kandy à Nuwara Eliya, sur les contreforts du pic d’Adam, et les terres en balcon de l’Uva, le thé règne en maître.

Le Sri Lanka, 3ème producteur mondial de thé

Là-bas, la culture du thé s’est développée à tel point qu’en 2008, le Sri Lanka a dépassé le Kenya en termes de production. Ainsi il se hisse désormais au troisième rang mondial, avec une production annuelle évaluée à 330 000 tonnes !
Entre l’Inde (qui occupe la deuxième place) et le Sri Lanka, la concurrence est rude. D’autant plus que la qualité du thé sri lankais est jugée meilleure. D’où le prix nettement supérieur de ce dernier. Le thé représente aujourd’hui 90% des exportations du pays.

Le thé de Ceylan

Plus connu sous le nom de « thé de Ceylan », le thé du Sri Lanka pousse entre 100 et 2 500 mètres d’altitude.  Il est entièrement cueilli à la main.
On distingue différentes zones de culture (districts). Dans la région de Nuwara Eliya, le thé est couleur bronze à l’infusion et son goût fleuri rappelle le jasmin. Celui qui pousse dans la zone de Dimbula se caractérise par son goût corsé et une infusion brun clair.
Le thé de Kandy, région de basse altitude, est reconnu pour sa qualité et sont goût corsé. Celui de Galle est réputé pour son arôme en bouche long et puissant. Enfin le thé d’Uva, lui, affiche d’autres caractéristiques. Ainsi il a une infusion cuivrée, il est moelleux et aromatiques au goût rond, et moins corsé que les autres thés du Sri Lanka.
Tous les mardi et mercredi, la majeure partie de la production du pays est vendue aux enchères à Colombo, la capitale.

 

L’histoire du thé sri lankais

Le thé s’introduit en 1857 au Sri Lanka. Cependant, le théier ne s’y développe vraiment qu’au moment où les plantations de café qui recouvrent toute l’île sont décimées par un redoutable champignon (aux alentours de 1870). Plus précisément, c’est un écossais répondant au nom de James Taylor, qui crée la première plantation en 1867, sur 8 hectares.

Cette zone devient par la suite le champs numéro 7 de la Loolecondera Estate.  Un vaste ensemble de plantations de thé dont James Taylor est le propriétaire.
Au milieu des années 1870, la Loolecondera s’agrandit. Ainsi d’autres plantations de thé voient le jour dans différents districts. On compte alors plus de petites exploitations que de grandes. Mais déjà à cette époque, on se rend bien compte que le thé est en train de s’installer durablement dans le pays.

Le Musée du Thé près de Kandy

Après le Japon et la Chine, le Sri Lanka a ouvert en 2002 son premier Musée du Thé. Il se seitue à Hanthana Estate, près de Kandy. Il s’agit d’une ancienne usine de thé dont l’activité à duré 75 ans.
A travers une exposition de divers objets, le musée retrace toute l’histoire du thé au Sri Lanka. Il fournit aussi de nombreuses précisions quant à la façon dont il est cultivé.

Et Lipton dans tout ça ?

sir thomas liptonTout le monde connaît Lipton, cette marque de thé omniprésente dans nos supermarchés. C’est Sir Thomas Lipton, un riche homme d’affaires anglais, qui la crée dans les années 1870. En effet, entre 1870 et 1888, misant sur le thé, Lipton fait de la petite épicerie familiale une chaîne nationale de 300 magasins !

Il s’approvisionne directement au Sri Lanka, évitant ainsi les traditionnels marchés de gros londoniens et leurs prix élevés. Ses 300 boutiques représentent un formidable réseau de distribution. Il peut vendre du thé à un prix inférieur à celui de la concurrence. Ainsi plus toucher la classe ouvrière, cible encore inexploitée à l’époque.

Envie de découvrir le Sri Lanka et ses plantations de thé ? Je vous invite à contacter Altiplano pour un voyage sur-mesure. Je suis Elodie, spécialiste du Sri Lanka, et je me ferai une joie de vous aider à organiser votre voyage (vols, excursions, location de voiture, hôtels etc.) et de vous proposer un circuit répondant à vos envies.

Tags : gastronomietraditionsvoyage sri lanka
Elodie

L'auteur Elodie

Passionnée par la Chine et suite à des études de mandarin, je parcoure ce pays qui me fascine. De retour en France, le goût du voyage m’emmène de nouveau en Asie, en Indonésie. Puis, je deviens définitivement amoureuse de l’Asie en découvrant de nouveaux horizons tout aussi trépidants : le Japon, le Sri Lanka, le Cambodge, la Birmanie et la Thaïlande.

Laisser un commentaire