close
quartier-Shibuya

Après vous avoir fait visiter le quartier de Yanaka dans notre premier carnet de voyage, aujourd’hui nous vous présentons les incontournables de Tokyo !

Pourquoi le chat est-il alors un porte bonheur?

Maneki  vient du verbe maneku qui, en japonais, signifie « inviter » (dans le sens de faire venir)  et neko désigne le « chat ». Il s’agit donc littéralement du « chat qui invite ». La tradition veut qu’on mette un de ces chats levant la patte dans les magasins pour attirer la fortune (pécuniaire). La patte gauche est censée attirer les clients, la patte droite l’argent.

Ce matin, nous profitons de la visite des incontournables, accompagnées de notre guide francophone, Mr. Ueno. Avant de le retrouver, nous poursuivons notre exploration du parc Ueno : l’étang Shinobazu (qui accueille chaque année des milliers d’oiseaux migrateurs) et son temple Benten.
Conseil Altiplano : pour voir les lotus en fleurs, rendez-vous d’août à septembre.

Nous retrouvons Mr. Ueno et direction le quartier d’Asakusa et le temple bouddhique Senso-ji, datant du 7ème siècle. On y accède par deux portes monumentales et une longue rue bordée de boutiques vendant des souvenirs traditionnels.

voyage temple senso ji japon
Découverte du temple Senso Ji !

Les Tokyoites aiment venir se recueillir dans ce temple et s’adonnent à de nombreux rituels : plonger leurs mains dans les fumées d’encens (qui auraient des vertus curatives), connaître ce que leur réserve l’avenir grâce à des bâtonnets numérotés (on vous explique tout dans une prochaine vidéo). A la lisière du sanctuaire, un petit temple shintoïste témoigne de la coexistence des deux cultes sur un même site.

On se purifie avec l’eau dans un petit bassin shintoïste et on se protège avec les vapeurs d’encens bouddhiques. Comptez 1 à 2 heures de visite.

Conseil Altiplano : en face de l’entrée du Senso-ji, l’office de tourisme vous permet de prendre de la hauteur pour profiter d’une vue panoramique sur le temple et ses environs.

De l’autre côté du fleuve Sumida, on retrouve le Japon moderne avec la tour Tokyo Sky Tree et le Super Dry Hall, siège de la brasserie Asahi, conçu par Philippe Starck.

Direction le sanctuaire shintoïste Meiji et sa forêt d’arbres centenaires.

sancturaire meiji
Zoom sur le sanctuaire.

A l’entrée, on passe sous un immense tori fabriqué dans un cyprès vieux de 1500 ans avec un diamètre d’1 mètre 20. Le chemin nous mène jusqu’au sanctuaire qui rend hommage à l’empereur Meiji et à l’impératrice. Le symbole de leur union est représenté par deux camphriers devenus au fil du temps un seul arbre. Entre les troncs, vous pourrez observer une corde en paille tressée symbolisant les éclairs et la pluie. Le shintoïsme ne vénère pas de divinités mais les éléments de la nature. Les shintoïstes sont tout particulièrement respectueux de la nature et de l’environnement qui les entourent.

Conseil Altiplano : la visite de ce temple et de sa forêt est très agréable en plein été.
De nombreux mariages se déroulent dans le sanctuaire les week-ends de mai.

Après cette visite zen, on grimpe jusqu’au 45ème étage de la mairie pour admirer la vue gratuite.

En fin de journée, direction le quartier invraisemblable de Shibuya ! Pour le rejoindre, nous empruntons Omotesando (les Champs-Elysées de Tokyo) et ses boutiques de designers.
A la gare de Shibuya, nous cherchons Hachiko et une sympathique tokyoïte nous mène à lui. Connaissez-vous l’histoire d’Hachiko ? Ce chien est célèbre au Japon pour avoir, pendant près de dix ans, attendu quotidiennement son maître à la gare de Shibuya, après la mort de ce dernier. A deux pas, nous traversons le célèbre et bouillonnant carrefour de Shibuya, avec ses passages piétons en diagonales.

Dernière étape de la journée : le quartier trépidant de Shinjuku. Avec ses innombrables enseignes lumineuses, la visite est incroyable de nuit : on ne sait plus où donner de la tête !
Au hasard des rues, nous tombons sur une ruelle étroite et charmante, la fameuse ruelle des brochettes « Omoide Yokocho ». Son ambiance fumante et locale nous séduit : on peut s’asseoir dans une toute petite gargote pour y déguster des yakitoris en face du cuisinier. Un peu plus loin, retour à la modernité et aux enseignes lumineuses : on retrouve le quartier de Kabuki-cho, connu pour être le quartier rouge le plus impressionnant du Japon : sex shops, clubs branchés, saunas érotiques et love hôtels.

Conseil Altiplano : quartier à visiter de nuit. Appelé le quartier chaud, l’ambiance de décadence n’est visible que tard dans la nuit.

voyage sur mesure shinjuku japon
Fin de soirée dans une rue très animée !

En route pour la troisième partie de notre périple !

Elodie

L'auteur Elodie

Passionnée jusqu'au bout des doigts par la Chine, je me suis ouverte à de nouveaux horizons tout aussi trépidants. Je vous partage mes coups de cœur, conseils et anecdotes, avec une pointe d’Indonésie, un soupçon de Birmanie et un zeste de Sri Lanka.

Laisser un commentaire