close
CultureVoyage Nicaragua

Les fêtes et festivals au Nicaragua

Le groupe

Le Nicaragua, comme toute l’Amérique latine vit au rythme de nombreuses fêtes et célébrations. Il est impossible de toutes les répertorier car chaque village fête son saint patron et il existe de nombreux festivals locaux, mais voici quelques dates intéressantes, où vous pourrez vivre un moment particulier de la vie du pays, si vous passez par là…

Jueves de verbena – village de Masaya : tous les jeudis soir à partir de 19h30

Il s’agit d’un spectacle culturel pour découvrir la danse, la musique et la gastronomie locale. Chaque jeudi soir au « Centro cultural Antiguo Mercado de Masaya » à partir de 19h30, des groupes amateurs ou professionnels viennent exécuter des danses traditionnelles nicaraguayennes (mazurcas, polcas, palo de mayo, danza del gueguense…). Les artistes portent les costumes typiques et dansent sur des musiques traditionnelles.

Le festival Palo de Mayo – Côte caraîbes, Bluefields : mois de mai

Ce festival débute le 1er mai et se termine à la fin du mois. C’est l’expression majeure de la culture et des traditions de la côte caraïbes nicaraguayenne. Tous les weekends des festivités ont lieu auxquelles participent les différents groupes ethniques de la côte caraïbe : garifunas, ramas, creole, misquitos et ulwas. Ils présentent à tour de rôle leurs danses traditionnelles sur rythme de calipso, soca, punta entre autres, des danses sensuelles.
A la fin du mois, un festival gastronomique prend également place et les festivités s’achèvent avec le bal traditionnel Tululu qui représente l’unité et la diversité des groupes ethniques de la côte caraïbes. Ils défilent tous dans les rues de Bluefields pour terminer dans le quartier Old Bank ou Cotton Tree où se termine la fête du Palo de Mayo.

El dia de la Alegria (jour de la joie) : 17 juillet

Le 17 juillet 1979, Somoza fuyait le Nicaragua après 46 ans de dictature. Depuis, tous les ans et dans tout le pays, les nicaraguayens fêtent le jour de la joie, qui célèbre la joie et l’espoir d’un lendemain meilleur. Défilés, pétards et discours politiques.

Fête nationale – 19 juillet

C’est la célébration de l’entrée dans Managua des troupes des guérilleros sandinistes. Il s’agit d’une fête populaire où s’enchaînent discours politiques, défilés, et où le rhum coule à flots.

Festival Santo Domingo de Guzman – du 1er au 10 août à Managua.

Pendant les 10 premiers jours du mois d’août, la capitale Managua fête son saint patron. Une statue de Santo Domingo traverse la ville en procession, et les habitants l’accompagnent de danses et chants traditionnels.

Fête du Torovenado : dernier dimanche d’octobre à Masaya (à partir de 12h)

Cette fête est le berceau du folklore Nicaraguayen. Il s’agit d’une danse populaire satirique et burlesque, un théâtre de rue et qui est devenu patrimoine historico-culturel de l’humanité. Les danses et vêtements déploient luxe et couleurs afin d’imiter les espagnols qui initièrent cette tradition pendant l’époque coloniale.

La Griteria : 7 et 8 décembre

Festivité nicaraguayenne en honneur à la Purisima (Vierge marie). Cette fête religieuse nationale est célébrée dans tous les villages et les villes du pays. Le soir, les croyants parcourent les rues en chantant et s’arrêtent pour visiter différents autels en l’honneur de la Vierge marie, dans des temples ou maisons. Pendant les défilés du 8 décembre, les uns crient « quien causa tanta alegria ?» (qui provoque tant de joie ?) et les autres répondent « La Concepcion de Maria ! »

Envie de découvrir le Nicaragua ? voici quelques idées d’itinéraires possibles dans nos carnets d’inspirations

Hélène

L'auteur Hélène

Le Mexique, où j’ai vécu 3 ans, est très vite devenu mon pays d’adoption ! Cela fait plus de 15 ans que je baroude dans toute l’Amérique Centrale pour y dénicher de nouvelles pépites. C'est un plaisir de partager ma passion aujourd'hui sur ce blog.

Laisser un commentaire