close
blog – peinture thé

Il était une fois le thé japonais…

Aux côtés de la Chine, de l’Inde et du Sri Lanka, le Japon se présente comme l’un des plus grands pays du thé. Plus qu’une simple boisson, le thé s’immisce au cœur de la culture japonaise, incarnant à la fois tradition, art et spiritualité. Son histoire au Japon remonte à plus de mille ans, jalonnée d’événements marquants et d’évolutions.

Une histoire à travers les siècles

thé vert

L’histoire du thé au Japon commence au 8e siècle, lorsque des moines bouddhistes japonais ont voyagé en Chine pour étudier le bouddhisme. Ils ont ramené avec eux des graines de thé et la pratique de la consommation de thé, principalement pour des raisons médicinales et spirituelles. Le thé était d’abord réservé à l’élite, notamment la cour impériale et les moines.

Au 12ème siècle, le moine Eisai a joué un rôle crucial dans la popularisation du thé au Japon. En 1191, il ramène de Chine des graines de thé et introduit le Zen et la cérémonie du thé. Eisai a également écrit un traité sur les bienfaits du thé pour la santé intitulé “Kissa Yojoki”, qui a contribué à sa diffusion.

Les événements et cérémonies autour du Thé

cérémonie thé japonais

Cette boisson ancestrale aux multiples variétés et aux différentes notes de goûts, challenge les adeptes lors de compétitions appelées “tôcha“. Ces compétitions sont un véritable test de connaissance et de palais, mettant en avant leur expertise. Les tôcha sont, non seulement un divertissement, mais aussi un moyen de célébrer et de perpétuer l’art et l’histoire du thé japonais.

Au cours des siècles suivants, la consommation de thé a évolué pour devenir un rituel artistique nommé “Chanoyu” qui veut dire : “eau chaude pour le thé“. Cette cérémonie est codifiée par des maîtres du thé, appelé “senseï” comme Sen no Rikyū au XVIe siècle. Ils sont formés à la perfection à tous ses rituels ancestraux. Pouvant durer plusieurs heures, elle met l’accent sur l’utilisation d’ustensiles artisanaux comme le bol en céramique et le fouet, puis sur sa consommation dans des lieux réservés à ce rituel : Chashitsu, des “maisons du thé” connectées à la nature par un joli jardin.

L’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité, formulés “Wa, Kei, Sei, Jaku”, sont les maîtres-mots de cette cérémonie qui reflète les principes du bouddhisme Zen.

Participer à ce spectacle culturel est une chance. Altiplano vous propose de le découvrir autour d’une expérience signature immersive au Japon : Participer à une cérémonie du thé à Kyoto

Les variétés de thé Japonais

Principalement réputé pour son délicieux thé vert, le Japon offre plusieurs variétés. Au fil des années, certaines se sont développées autour de caractéristiques distinctes :

  • Matcha : Thé vert en poudre utilisé dans la cérémonie du thé.
  • Sencha : Le thé vert le plus consommé au Japon, apprécié pour son goût frais et herbacé.
  • Gyokuro : Un thé vert de haute qualité, connu pour sa douceur et son umami intense.
  • Hojicha : Thé vert torréfié, offrant une saveur douce et légèrement grillée.
  • Genmaicha : Mélange de thé vert et de riz grillé, apprécié pour son goût de noisette.

Les régions productrices de thé au Japon

Le Japon possède plusieurs régions réputées pour la production de thé de haute qualité. Parmi les principales, on trouve :

  • Shizuoka : Elle est située sur la côte sud de l’île principale, Honshu. C’est la plus grande région productrice de thé du Japon, produisant environ 40 % du thé japonais. Elle est particulièrement connue pour son sencha.
  • Uji : Située près de Kyoto, l’histoire du thé à Uji remonte à plusieurs siècles. La région est célèbre pour la grande qualité de son matcha et de son gyokuro.
  • Kagoshima : Située sur l’île de Kyushu, Kagoshima est la deuxième plus grande région productrice de thé. Elle est connue pour ses conditions climatiques favorables et la diversité de ses thés dont le sencha et le kabusecha.
  • Yame : Également sur l’île de Kyushu, Yame est célèbre pour son gyokuro de haute qualité et son matcha. Les thés de Yame sont réputés pour leur richesse et leur douceur.

Le thé japonais aujourd’hui :

Aujourd’hui, le thé fait toujours partie intégrante de la vie quotidienne au Japon. Bien que l’histoire et les méthodes traditionnelles du thé japonais restent ancrées, le thé s’est modernisé. Les boissons à base de thé sont populaires dans les cafés et les restaurants. Dans les magasins de commodité, on peut les retrouver en bouteille voire en canette.

L’influence du thé japonais ne s’arrête pas aux frontières du Japon. À travers les échanges commerciaux et culturels, le thé japonais a enrichi la culture du thé dans le monde. Des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont intégré des variétés japonaises dans leur consommation quotidienne.

D’autres destinations autour du thé :

Le monde du thé s’est développé autour d’origines et de variétés très riches. Le Japon est une destination incontournable pour les amateurs de thé. Mais pas seulement… Il est également passionnant d’élargir son voyage vers d’autres horizons, et traditions. Différents pays d’Asie ont aussi joué un rôle clé dans l’histoire et la diffusion mondiale du thé :

  • La Chine est le plus grand producteur de thé au monde. Il offre une richesse de variétés allant du thé blanc au thé noir et aux oolongs. Ancré dans la culture depuis plus de 4 000 ans, il est célébré à travers des cérémonies comme le Gongfu Cha.
  • L’Inde est est un producteur majeur de thé. Le pays est principalement connu pour ses thés noirs, notamment le Darjeeling et l’Assam.
  • Au Sri Lanka, la production de thé noir a été introduite par les Britanniques au 19ème siècle. Ces vastes plantations de thé, connues sous le nom de thé Ceylan, s’étendent à travers des collines. Pour profiter de ces panoramas, la “route du thé” de Kandy à Nuwara Eliya, offre aux touristes une balade immersive dans les terres du thé.

Pour continuer vos découvertes sur le Japon, nous vous recommandons de lire :

Tags : informations diversestraditions

Laisser un commentaire