close
De nos spécialistesVoyage Cuba

Les délices de Cuba entre nature luxuriante et mer éclatante #2

voyage_cuba_cayo_saetia_1

Suivez Mariana durant son voyage à Cuba.

Me revoilà aux nouvelles !

Jour 5 – Cayo Saetia

Départ à 8h de l’hôtel Maguana, la veille nous avons crevé et notre pneu de secours est dans un piteux état… Oups ! La ville la plus proche, Moa, est à environ 2h de Playa Maguana, et la route n’est pas terrible… En arrivant à Moa, nous nous rendons à l’agence du loueur et attendons 40 minutes pour entendre qu’il n’y a pas de pneu. La belle affaire ! Nous repartons donc bredouille en priant très très fort pour que tout se passe bien car Holguin, la prochaine ville, est à 250 km !

Après quelques sueurs froides à cause de la route, nous arrivons à l’hôtel à Cayo Saetia. Le site est ma-gni-fique ! Nature et mer se côtoient. Nous partons pour la plage où toutes sortes d’excursions sont organisées: bateau, snorkeling, plongée, safari… En chemin nous croisons des iguanes, des oiseaux et d’autres animaux. Peu après nous décidons de faire un safari en Jeep. Celui-ci s’avère assez insolite ! Zèbre, antilopes, sangliers, oiseaux exotiques (dont le colibri), on se croirait presque en Afrique !

De retour à l’hôtel, en fin de journée, nous profitons du billard et des rock-in-chairs avec vue sur la rivière. Pour le dîner, nous nous faisons servir de l’antilope (oui oui) accompagnée de banane frite. Combinaison étrange mais très savoureuse.

Petit conseil: méfiez-vous des moustiques (répulsif de rigueur) et des jutias (sort de rat arboricole qui vit dans les bambous et mangent les installations en bois et les plantes).

Jour 6 – Camagüey

Nous allons à Holguin afin de récupérer notre pneu. Sur la route, nous croisons des heureux mariés à bord d’une superbe voiture ancienne. A l’agence de location, nous sommes accueillis par le directeur et trois autres employés. On nous change notre roue, tout est réglé en 10 minutes ! Nous partons alors pour le centre de Holguin pour une visite et une pause déjeuner (à proximité de la place Calixto). Holguin n’a rien d’extraordinaire, cela dit, cela reste une bonne ville étape.

Nous continuons vers Camagüey avec cette fois une route plutôt correcte. L’accès au centre ville est assez difficile, ne soyez pas surpris qu’une personne à vélo vous guide le long du chemin et vous demande un pourboire (1 CUC). Comme notre hôtel (le Grand Hôtel) se situe en zone piétonne, nous nous garons sur la place Maceo (3 CUC pour 24h) et rejoignons l’hôtel à pied. Celui-ci est très centrale, avec une belle terrasse, une piscine pour se rafraîchir, et les chambres sont agréables.

Petit tour dans Camaguey

Petite astuce: si vous n’avez pas le temps de visiter toute la ville, à la place Maceo, le bici-taxi vous fait faire le tour des églises, places et marchés de la ville, pour 10 CUC.

Camagüey est une belle ville coloniale, classée au patrimoine de l’UNESCO. C’est agréable d’y passer une à deux journées. Le soir nous buvons un verre au bar El Cambio. C’est un ancien point de vente de la loterie national, la déco y est exotique. Puis, nous mangeons dans un “paladar” (un restaurant chez l’habitant). Le repas est très copieux et le prix intéressant (10 CUC par personne hors boisson: riz/haricot/salade/banane frite/poisson ou poulet).

Autre conseil: à partir de 22h il y a des concerts à la Casa de la Trova (entrée 3 CUC avec 1 conso)

Jour 7 – Cayo Coco

En quittant Camagüey nous avons prix une dame en stop et nous l’avons laissée à Ciego de Avila. Elle nous explique que chaque région de Cuba a une spécialité. A Baracoa c’est la fabrication de chocolat, à Holguin l’élevage bovin et la production de lait, à Camagüey l’industrie du sucre, à Ciego de Avila, le fromage… Au bord des routes vous verrez d’ailleurs, devant les maisons, des personnes avec plateau de fromage et pâte de goyave. Je vous conseille d’acheter un morceau de chaque et de manger les deux ensemble (cela s’appelle “Romeo et Juliette”). Rien de comparable avec un fromage français, mais le goût n’est pas mauvais du tout.

Arrivée au péage de Cayo Coco (pour un contrôle de passeport dans le cas d’un ouragan) nous payons 2 CUC pour traverser les 27 km de “pedraplen” (digue sur la mer), et en chemin, nous nous arrêtons à “La Silla” où nous admirons le paysage et les oiseaux (flamands roses entre autres).

Les flamands roses de Cayo Coco

La route est très bien indiquée, nous suivons donc les panneaux pour arriver à notre hôtel (Sol Cayo Coco du groupe Mélia). C’est un bon 4 étoiles, avec formule “all inclusive”. Après beaucoup de route, c’est un endroit idéal pour un bon repos. C’est marrant, le soir, dans les couloirs de l’hôtel, nous croisons crabes, grenouilles, bernard l’hermite et un chat tigré, compagnons adoptés par l’hôtel.

Conseil: pour sortir un peu de l’ambiance “tout inclus”, il est possible de visiter le parc El Bagua (Lagune et réserve naturelle) et d’assister à un spectacle à La Cueva del Jabali.

Jour 8 – en route pour Trinidad !

Nous quittons Cayo Coco et continuons vers Jatibonico. A partir de cette ville il est possible de prendre “l’autoroute” (nationale) pour La Havane. A notre arrivée à Trinidad, il pleut (oui, il pleut à Cuba au mois de juillet). Au programme: petite visite de la ville classée au patrimoine de l’UNESCO et petite virée à la Plage d’Ancon où se trouvent trois hôtels “all inclusive”.

Le dimanche c’est jour de repos à Cuba. Les cubains sont tous à la plage avec leur bouteille de rhum, leur barbecue et leurs fruits de mer. Place à la détente ! Nous avons profité de cette journée avec eux et avons passé un moment convivial.

La suite au prochain épisode !

Continuer de découvrir Cuba à travers nos articles:

Tags : recits de voyagevoyage cuba
Mariana

L'auteur Mariana

Je suis née et j'ai grandi au Brésil, et bien que je sois arrivée en France depuis plus de quinze ans, mon cœur restera à jamais épris de ce superbe pays. Je continue d'y retourner régulièrement et d'en ramener un peu de ses couleurs.

Laisser un commentaire