close
Voyage CambodgeVoyage culturel

Le Ballet Royal du Cambodge : survie d’un art traditionnel

Thai Ramayana literature actor in Ayuthaya province, Thailand.

En novembre 2003 l’UNESCO, dans son action pour la la sauvegarde et la protection du patrimoine oral et immatériel, a proclamé le Ballet Royal du Cambodge Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel. Avec la cité d’Angkor, la Danse classique khmère (l’autre nom du Ballet Royal) fait aussi partie du patrimoine de l’humanité.

Le Ballet Royal du Cambodge, grâce et majesté

Le Ballet royal du Cambodge est réputé pour la grâce de sa gestuelle et ses somptueux costumes. A l’origine, ses représentations accompagnaient les cérémonies royales et certains événements : couronnementsmariagesfunérailles ou fêtes khmères. Sacrée et symbolique, la danse classique khmère porte les valeurs traditionnelles de raffinement, de respect et de spiritualité. Son répertoire immortalise d’ailleurs les légendes fondatrices du peuple khmer. C’est également la raison pour laquelle les Cambodgiens la considèrent comme l’emblème de la culture khmère.

Le répertoire classique présente quatre types de personnages: la femme Neang, l’homme Neayrong, le géant Yeak et le singe Sva. Chacun d’eux a ses propres couleurs, costumes et masques. Ce n’est qu’après des années de formation intensive que les danseurs peuvent reproduire à la perfection la gestuelle et les postures traduisant toutes les émotions humaines (peur, joie, colère etc.). Un orchestre accompagne les danseurs, tandis qu’un chœur de femmes commente l’intrigue et souligne les émotions mimées par les danseurs.

Le Ballet sous le régime des Khmers rouges

Sous le régime répressif des Khmers rouges, le Ballet royal a failli disparaître. En effet, ils ont malheureusement exécuté de nombreux artistes (maîtres de danse et musiciens entre autres). Mais dès la défaite de Pol Pot en 79, des troupes de danse se sont reformées. Elles ont repris les représentations de l’ancien répertoire. Si le ballet a quasiment retrouvé sa splendeur d’antan, il doit toutefois faire face à de nombreuses difficultés :  manque de fonds, la concurrence des médias modernes, ou encore le risque d’être relégué au simple rang d’attraction touristique.

Si vous avez aimé cet article, vous apprécierez aussi : 

Photo credit : AdobeStock

Tags : traditionsvoyage cambodge
Amandine

L'auteur Amandine

Passionnée par les États-Unis, et l'Afrique, c'est finalement l'Asie qui répondra à mes envies d’ailleurs. Les paysages, les gens, le climat, la nourriture... tout m'intrigue et me fascine dans cette région du monde.

Laisser un commentaire