close
Voyage Mexique

“DE VERACRUZ A OAXACA: AUTHENTICITÉ GARANTIE” : RÉCIT DE DENIS ET SA FAMILLE

voyage_mexique_jicaltepec

Des nouvelles de Denis et sa famille ! Après Mexico City, Teotihuacán et El Tajín, les voilà du côté de Veracruz. Encore merci à toute la famille pour ces nouvelles que nous partageons avec grand plaisir ! En route, cette fois, pour la région Valles Centrales et ses villes pleines d’authenticité.

Jicaltepec, un “village français” au Mexique

Des immigré français créent le village de Jicaltepec vers 1850. A l’entrée du village, la devise est la suivante “Rien sans Travail” (en français). On y retrouve des éléments familiers tels des tuiles rondes françaises, des noms français partout, avec cependant un alignement des rues différent. Aujourd’hui cet endroit qui répond au nom de “Petite France” est prospère. En effet, il ressemble à la Camargue, avec du bétail, des cow-boys, des ranchs… Une fois par an, un enseignant français vient pendant un mois, donner des cours gratuitement à la population pour maintenir la langue française et le lien avec leurs origines. En traversant le cimetière de Jicaltepec, les globe trotters imaginent le périple de ces familles et le courage dont elles ont dû faire preuve pour tout quitter et arriver en terre inconnue.

En route pour Puebla, la ville aux 2916 monuments !

Sur l’autoroute, en allant à Puebla, des marchands ambulants vendent plein de choses (café, bonbons,…). Ils agitent des torchons pour attirer l’attention, et les voitures s’arrêtent… et repartent ! D’ailleurs le Mexique c’est le pays du drive, tout est proposé à votre fenêtre ! Scène insolite: des routiers fournissent et reçoivent des papiers, assis dans leur véhicule, par le biais d’un seau accroché à une corde ! Le seau monte et descend, du camion à la secrétaire à l’étage ! Sur la route la végétation est luxuriante. Avant d’arriver à Puebla, ils roulent un moment dans la montagne, à 2 240 mètres. Une fois sur place, ils découvrent une jolie ville avec de beaux bâtiments et de belles places.

Ruelles de Puebla
La charmante ville colorée de Puebla

Le jour suivant, afin de laver leur linge, Denis, Camille, Viviane et Isabelle montent à la laverie, au quatrième étage de leur hôtel. Surprise, la vue sur la ville depuis la laverie est surprenante. Ils découvrent les toits vernis des églises baroques et les façades des palais ornées de faïences peintes à la main. La famille “ne remerciera jamais assez [ses] culottes sales” ! Après la corvée de linge, ils visitent la vieille ville. Elle est charmante et vivante. Ils y découvrent un marché couvert construit par un disciple de Gustave Eiffel, témoignant de l’occupation de la ville par Napoléon III et ses troupes.

Zapotitlan, des étendues de cactus !

Après un lever matinal, nos voyageurs partent de Puebla pour une longue route vers Oaxaca, de l’autre côté de la Sierra Madre. En chemin, ils s’arrêtent au jardin botanique de Zapotitlan, le plus grand site de cactus au monde. On peut y observer plus de 3400 sortes de cactus: Candélabres, Griffes de Chat, Pattes d’éléphant,… Moïse, leur guide, leur raconte plein de choses intéressantes sur ces plantes: un centimètre correspond à une année de leur vie, généralement, leurs fruits peuvent êtres mangés, on en fait du shampoing, des crèmes pour la peau, du chewing-gum, de l’alcool et même des médicaments ! Outre les cactus, Zapotitlan est aussi réputé pour ses salines et sa production d’Onyx (pierre noire utilisée par les Aztèques avant la découverte des métaux). Une fois à Oaxaca, tous gagnent la piscine de l’hôtel pour se rafraîchir. Viviane pense “le Mexique est vraiment beau et intéressant”…

Cactus - Oaxaca
Des étendues de cactus

Oaxaca, ville haute en couleurs !

Le lendemain, ils se rendent sur le plateau qui domine la vallée d’Oaxaca. Les Zapotèques puis les Aztèques y ont bâti la plus importante cité de la région. De nombreux temples, pierres gravées et tombes témoignent du statut prestigieux de ses habitants. Puis, ils visitent Teotitlán del Valle, un village réputé pour le tissage. Isabel, Agustin et leur famille les accueillent dans leur atelier pour leur montrer comment ils fabriquent leurs tissus, avec une méthode transmise de génération en génération dont ils sont fiers. Ainsi, on obtient différentes teintes grâce à des pigments naturels prélevés dans la nature. Par exemple, en trempant la laine dans de l’écorce pendant un mois, ils obtiennent la couleur rouge.

Tissage marché Teotitlan
Que de couleurs…

Le soir, ils sortent pour dîner. Denis se laisse tenter par des sauterelles en entrée ! Les sauterelles grillées sont l’une des spécialités de la région. On peut en goûter dans les restaurants, ou sur les marchés d’Oaxaca. Prenant leur courage à deux mains, les filles goûtent à ce plat. Finalement, ce n’est pas si mauvais… Dans la rue il y a du monde et des orchestres partout. A la sortie de l’église, un mariage, son cortège et son orchestre. Les habits sont colorés, les femmes ont les cheveux tressés et portent des rubans de couleurs. Denis se voit offrir le Mezcal (alcool de cactus), et vu sa réaction c’est très fort ! Que de couleurs et de vie ! Quel merveilleux pays et quelle chaleur humaine…

Mitla, cité précolombienne

En route pour Mitla, en arrivant à Tule, ils entendent de la musique. Que se passe-t-il ? C’est dimanche, et le dimanche, les Mexicains font du sport comme on leur recommande. Et à Tule, on s’installe sur la place pour danser. Hommes et femmes, petits et grands dansent ! Viviane et Camille les rejoignent, et entraînent Isabelle avec elles. Quelle ambiance ! Tout le monde a le sourire ! Ils s’approchent ensuite d’El Árbol de Tule (l’Arbre de Tule), un cyprès vieux de 2000 ans, mesurant 34 mètres de diamètre et 42 mètres de haut. L’église qui est installée juste à côté parait toute petite ! L’arbre lui fait de l’ombre !

Danses à Tule
Alors on danse !

Puis, ils continuent vers Mitla, vers l’ancienne cité mixtèque, autrefois une succession de maisons-palais richement décorés, qui aujourd’hui, après l’invasion espagnole, ne sont plus qu’un champ de ruines. Une église a été érigée sur cet emplacement en réutilisant les pierres. Les frises géométriques que l’on retrouve à l’extérieur et à l’intérieur sont constituées de pierres façonnées et assemblées. Le tout peint en rouge et en jaune. Les frises de l’époque paraissent modernes alors qu’elles ont trois millénaires !

Mitla
Cité de Mitla

Merci à Denis et sa famille pour ces photos.

Si vous avez manqué le premier épisode du tour du monde de cette famille d’aventurier, c’est par là !

La suite de leur périple mexicain : En route pour la région du Chiapas

Tags : oaxacapueblatour du mondevoyage en famillevoyage mexique
Hélène

L'auteur Hélène

Le Mexique, où j’ai vécu 3 ans, est très vite devenu mon pays d’adoption ! Cela fait plus de 15 ans que je baroude dans toute l’Amérique Centrale pour y dénicher de nouvelles pépites. C'est un plaisir de partager ma passion aujourd'hui sur ce blog.

Laisser un commentaire